Dette: Obama accuse les républicains de refuser un compromis

Dette: Obama accuse les républicains de refuser un compromis

349
0
PARTAGER

Intervenant quelques minutes après le constat d’échec de la commission, M. Obama, tout en assurant que les Etats-Unis ne risquaient pas un défaut de paiement, s’est dit déterminé à maintenir la pression sur les élus et a menacé d’opposer son veto à toute tentative du Congrès d’atténuer les réductions budgétaires qui doivent automatiquement entrer en vigueur.

Les parlementaires de la « super-commission » chargée de s’atteler à la réduction de la dette ont reconnu lundi ne pas être parvenu à un accord entre gauche et droite pour réduire de 1.200 milliards de dollars le déficit américain.

Faute d’accord, la loi prévoit la mise en oeuvre automatique, à partir de 2013, de réductions des dépenses à hauteur de 1.200 milliards sur dix ans, réparties à part égale entre la Défense et les programmes sociaux.

Alors que certains de ses adversaires républicains ont accusé le président d’être resté en retrait des négociations et d’avoir ainsi contribué à leur échec, M. Obama a rappelé avoir présenté en septembre un plan de réduction encore plus ambitieux, mêlant mesures de relance et réductions d’impôts pour la classe moyenne.

Les républicains se sont insurgés contre le financement de ce plan, assuré en partie par une hausse de la fiscalité pour les contribuables les plus riches.
« Ce genre d’approche équilibrée (…) est soutenue par un nombre écrasant d’Américains, que ce soient des démocrates, des indépendants et des républicains », a-t-il affirmé.
« Mais malgré l’accord large qui existe pour une telle approche, trop de républicains refusent d’entendre les voix de la raison et du compromis venant de l’extérieur de Washington », a-t-il déploré.

AFP_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires