PARTAGER
C’est à croire que les deux artistes chanteurs marocains Mohammed Adly et Mohammed Riffi, tous deux pas très anciens dans le domaine, ont brusquement perdu pied et raison en devenant victimes d’un  mégalomanie extrême qui leur vaut aujourd’hui d’être la risée de trous sur les réseaux sociaux suite à des déclarations concomitantes sur leurs carrières.
Le premier s’est tout simplement dit être le meilleur de tous les chanteurs arabes de tous les temps au niveau national et arabe, avoir un talent unique que personne ne peut ni contester ni égaliser et qu’il ne voyait aucun mal à le dire et le reconnaître avec réalisme et objectivité, le tout sur un ton le plus sérieux du monde, sans crainte aucune de se couvrir de ridicule. Très discret et modeste par le passé, le chanteur Adly s’est réveillé sur ce constat pour la sortie de son dernier titre.
Le second, Mohammed Riffi, révélé par une émission de télé-crochet libanaise, il y a à peine trois ans et qui n’a sorti pour l’instant aucun album a été également frappé de narcissisme et de mégalomanie à quelques jours d’intervalles prétend que seuls quelques rares chanteurs comme Kadhem Saher pouvaient rivaliser avec eux et les égaler au niveau artistique en notant que la puissance de sa voix et son timbre étaient uniques, des dons qui font de lui une star à part enviée de tous et surtout de ses confrères les marocains.
Coup de pub ou délire, les deux révélations marocaines auront certainement du mal à tenir les mêmes propos dans le futur après tous les quolibets et moqueries entendues sur leur cas.

Commentaires