DEUXIÈME PHASE DE LA PROVOCATION DU FILM DE AYOUCH

DEUXIÈME PHASE DE LA PROVOCATION DU FILM DE AYOUCH

1691
0
PARTAGER

Pas du tout découragé après l’interdiction sur les écrans marocains de
son film « Much Loved » ( Zine lifik ) suite à un scandale retentissant
jamais enregistré pour un cinéaste et son oeuvre, le réalisateur
controversé Nabyl Ayouch s’apprête à projeter son film en France à la
rentrée au mois de septembre. Une bande-annonce lancée comme un appât
pour les curieux fait la part belle à des extraits dans un langage cru
et à des qualificatifs élogieux pour promouvoir auprès du public
français, la réalité de la prostitution au Maroc en donnant de la
ville de Marrakech la pire des images à en attendre.La projection du
film en France qui ne passera pas inaperçue fera à n’en point douter
tâche d’huile comme cela a déjà été le cas au Maroc en raison de la
présence de la forte communauté marocaine dans ce pays qui ne digérera
pas l’affront.

Les médias ne seront pas en reste puisque le film a été frappé d’une
censure alimentant ainsi un débat sur les libertés dans le royaume
créant ainsi un amalgame dont l’image du Maroc n’en a réellement pas
besoin. Ainsi, le cinéaste maudit aura réussi sa stratégie de
provocation en dénigrant son pays qui continue à lui octroyer des
aides à la production de ces films comme celle que sa société « Ali’n »
vient de recevoir pour le dernier film du réalisateur Bel Abbas.

Commentaires