DIPLOMATIE MAROCAINE: LES PREMICES D’UN CHANGEMENT

DIPLOMATIE MAROCAINE: LES PREMICES D’UN CHANGEMENT

335
0
PARTAGER

De la méthode de travail partagée, de la répartition des tâches et des rapports hiérarchiques, on ne sait que peu de choses mais cette formule de ministère bicéphale semble avoir des vertus car, le moins que l’on puisse dire, c’est que la diplomatie marocaine semble avoir pris du poil de la bête avec des déplacements très fréquents dans plusieurs régions et forums et une visibilité conséquente sur la scène internationale sans commune mesure avec le précédent ministre qui avait fini par succomber à l’usure de la fonction et se réfugier dans un travail routinier pour ne pas dire une diplomatie de salon.

Avec les nouveaux responsables de cette même diplomatie, stimulés par la présence du pays au sein du conseil de sécurité de l’ONU en tant qu’observateur, nous assistons à un déploiement rapide des efforts sur d’autres terrains dont les fruits se font déjà ressentir. Il en est ainsi avec la région du maghreb et plus particulièrement l’Union du Maghreb Arabe (pour laquelle le ministre El Othmani propose l’appellation  » Union Maghrébine » pour ne pas heurter les sensibilités amazighs), un groupement qui a été remis sur les rails et qui devrait voir pour la première fois depuis 1994, la tenue d’un sommet des chefs des états de cette région. Le même entrain et la même dynamique a été perceptible au conseil de sécurité quand le royaume a pris l’initiative sur le dossier syrien en y proposant un plan de règlement alors que sur la durée, il se propose d’être le défenseur du continent africain. Pour cette dernière cause, le ministre des affaires étrangères a marqué des points en allant plaidé a Addis Abeba il y a quelques semaines auprès de plusieurs chefs d’état membres de l’Unité Africaine  alors que le Maroc s’en était retiré  au lendemain de l’admission du Polisario. D’ailleurs et justement avec ces nouveaux changements dans la gestion de la diplomatie marocaine, plusieurs observateurs estiment qu’ils rejaillieront inévitablement sur le dossier du Sahara. Enfin au niveau des relations bilatérales entre le Maroc et les Etats-Unis, la prochaine visite à Rabat de la secrétaire d’état américaine Hillary Clinton devrait apporter un éclairage supplémentaire sur ces changements significatifs opérés au niveau de la diplomatie marocaine dans le sens d’une approche inédite de ces rapports entre deux alliés habitués pourtant aux mêmes partitions.

Jalil Nouri pour actu-maroc.com  _______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires