PARTAGER
Pour une grande première, s’en est bien une que personne n’aurait jamais pu prévoir. Le Roi Mohammed VI a pris tout le monde de court en décidant de s’adresser à la nation de l’étranger, pas à n’importe quelle occasion, l’anniversaire de la « Marche Verte », et pas de n’importe quel pays, le Sénégal, le pays africain le plus proche du royaume en raison de liens historiques et fraternels.
Une démarche chargée de symboles que le président sénégalais, Macky Sall a été le premier à applaudir. Ajoutant une nouvelle fois l’étape sénégalaise à son périple africain à partir de ce dimanche 6 novembre, le roi Mohammed VI a voulu donner une autre dimension à sa volonté de faire réintégrer le royaume au sein de l’Union Africaine.
Une volonté qui sera mise en avant et illustrer avec force quelques jours plus tard, quand il accueillera une trentaine de chefs d’états africains le 15 novembre prochain à Marrakech en marge de la « COP 22″ afin de faire front commun lors de cet événement et harmoniser les positions du continent concernant les changements climatiques pour que le continent ne soit pas lésé.
A petits coups de surprises, comme celle qui consiste à délivrer le discours de la « Marche Verte » à partir d’un pays africain ami, le souverain n’a plus de mal à faire comprendre son message sincère pour une nouvelle ère en Afrique.

Commentaires