Discussions franches mais à huis clos au mini-sommet de l’UA à Cotonou

Discussions franches mais à huis clos au mini-sommet de l’UA à Cotonou

150
0
PARTAGER

De source diplomatique, les échanges auraient été francs même si les visages étaient plutôt fermés à l’issue de la rencontre. Le huis clos des chefs d’État et de gouvernement aura duré huit bonnes heures, c’est-à-dire plus longtemps que prévu.

« Nous avons beaucoup de problèmes », avait déclaré Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine (UA), dès son arrivée à Cotonou. Après avoir écouté son exposé sur leurs différentes préoccupations, les dirigeants et délégués ont longuement débattu.

La question de la désignation du nouveau président de la Commission de l’Union africaine, non inscrite à l’ordre du jour, s’est invitée dans les débats.

Pour le nouveau président en exercice de l’UA, Thomas Boni Yayi, le rendez-vous de Malawi prévu pour trancher cette question ne doit pas être un échec.

Les regards sont donc tournés vers le comité présidentiel de huit chefs d’Etat chargés de conduire ce dossier. Une réunion est prévue dans ce cadre à la fin mars.

Le 30 janvier, à Addis-Abeba, les chefs d’État ne sont pas parvenus à élire un président de la Commission de l’Union africaine. Deux candidats sont en lice pour le poste : le Gabonais Jean Ping, président en exercice, et la Sud-Africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. Faute d’accord, Jean Ping assure actuellement l’intérim jusqu’en juin 2012.

 

 

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires