Dominique Strauss-Kahn libéré sous caution mais formellement inculpé

Dominique Strauss-Kahn libéré sous caution mais formellement inculpé

336
0
PARTAGER

Dominique Strauss-Kahn a quitté en fin d’après-midi le tribunal pénal de Manhattan pour passer une quatrième nuit en prison. Il doit être relâché dans la journée de vendredi, une fois la caution versée.
Cinq jours après son arrestation dans un avion qui s’apprêtait à décoller pour Paris, l’ancien patron du Fonds monétaire international, qui avait annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi sa démission, a comparu dans une salle d’audience où l’attendaient une centaine de journalistes ainsi que son épouse Anne Sinclair et sa fille, qu’il a embrassées de loin.

L’ancien ministre, encore considéré la semaine dernière comme le favori de la prochaine élection présidentielle en France, s’est fréquemment retourné vers sa famille, visiblement saisie par l’émotion.
Le juge Michael Obus a accepté la libération provisoire après que les avocats ont assuré que leur client paierait une caution d’un million de dollars assortie d’un dépôt de garantie de cinq millions, et serait assigné à résidence à Manhattan sous surveillance vidéo 24 heures sur 24. La porte de l’appartement sera gardée par un vigile armé. Il devra en outre porter un bracelet électronique.

Ces mesures de sécurité vont coûter plus de 200.000 dollars par mois, a calculé le procureur John McConnell.
« La libération sous caution, on l’enregistre avec satisfaction comme la possibilité qu’il puisse préparer sereinement sa défense », s’est félicité à Paris Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste dont M. Strauss-Kahn aurait pu être le candidat en 2012.

Un de ses avocats américains, William Taylor, a applaudi la décision du tribunal. « Nous sommes ravis que le juge ait pris cette décision. La famille est très soulagée de pouvoir le garder auprès d’elle », a-t-il dit à la presse après l’audience. « Nous sommes dans une position bien meilleure qu’au début ».

DSK, 62 ans, est accusé par une femme de chambre du Sofitel de Manhattan de l’avoir agressée sexuellement et d’avoir tenté de la violer samedi en milieu de journée. Son avocat, Jeff Shapiro, avait déclaré avant l’audience que sa cliente était « inquiète » à la perspective que M. Strauss-Kahn quitte la prison. « L’idée que cet homme puisse se retrouver d’une manière ou d’une autre dans la rue et libre, je suis sûre que cela lui cause une grande inquiétude », avait-il dit sur CNN.

Le Français a été formellement inculpé jeudi par une chambre d’accusation (« Grand jury ») de tous les chefs d’accusations retenus contre lui. Cela signifie que M. Strauss-Kahn sera jugé lors d’un procès, à moins qu’il ne plaide coupable et négocie une peine réduite avec l’accusation. Il devrait formellement annoncer son choix lors d’une prochaine audience fixée au 6 juin.

Cette décision a été prise à huis clos par un grand jury, instance qui réunit des jurés populaires sans la présence d’un juge. Il a entendu mercredi la victime présumée, une immigrée guinéenne âgée de 32 ans.

Cette chambre d’accusation a retenu les sept chefs d’accusation, notamment tentative de viol et agression sexuelle, qui lui avaient été transmis. S’il devait être condamné pour l’ensemble de ces accusations, M. Strauss-Kahn risquerait jusqu’à 74 ans de prison.
« Il s’agit de charges extrêmement graves en droit américain », a commenté le procureur Cyrus Vance à la sortie du tribunal.

Selon son collègue, le procureur McConnell, les preuves contre l’accusé « sont substantielles, elles s’accumulent de jour en jour ». Le départ de M. Strauss-Kahn de l’hôtel Sofitel samedi a été « inhabituellement rapide », a-t-il noté. « Sa sortie du lieu du crime montre bien qu’il venait de se passer quelque chose ». Les enquêteurs ont retrouvé dans sa chambre d’hôtel des fluides corporels qui pourraient aider à établir les faits, ont indiqué des médias américains.

La police a précisé que la victime présumée a désigné lors d’une reconstitution l’endroit où elle se souvenait avoir craché après que M. Strauss-Kahn lui aurait imposé une fellation, a rapporté ABC. Les échantillons de liquides corporels « sont en cours d’analyse » pour tenter d’y retrouver de l’ADN de M. Strauss-Kahn, selon la chaîne de télévision.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, DSK, qui était encore il y a une semaine l’un des hommes les plus puissants de la planète, a annoncé sa démission du FMI qu’il dirigeait depuis 2007.
« Dominique Strauss-Kahn a informé aujourd’hui le conseil d’administration du Fonds monétaire international de son intention de démissionner de son poste de directeur général avec effet immédiat », a indiqué le FMI, qui a publié la lettre de démission de « DSK ».
« A tous, je veux dire que je réfute avec la plus extrême fermeté tout ce qui m’est reproché », a-t-il écrit dans sa première déclaration publique depuis le début de l’affaire. « Je veux consacrer toutes mes forces, tout mon temps et toute mon énergie à démontrer mon innocence ».

Au FMI, le numéro deux du Fonds, John Lipsky, qui assure l’intérim du directeur général, a annoncé que les membres de son conseil d’administration allaient se réunir dans la journée pour commencer à établir le processus de sélection d’un nouveau numéro un.

Les Etats-Unis, qui sont les plus gros contributeurs du FMI, ont dit vouloir une « succession rapide » et « ouverte » à la tête de l’institution. De leur côté, les dirigeants européens se sont relayés jeudi pour appeler à ce qu’un représentant du Vieux continent succède à M. Strauss-Kahn.

Le président français Nicolas Sarkozy a affirmé que l’Union européenne était « en mesure de présenter une candidature de très grande qualité ».

Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a estimé que la ministre française des Finances, Christine Lagarde, serait un « excellent choix ». Elle-même s’est prononcée en faveur d’un candidat européen, sans rien dévoiler de ses propres intentions.

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires