PARTAGER

Le président américain, Donald Trump, continue sa croisade contre les engagements de ses prédécesseurs , notamment Barak Obama en détricotant tous les accords passés au niveau international et mondial, comme il vient de le montrer, en retirant son pays de la liste des pays signataires, l’ensemble de la planète à l’exception de deux d’entre eux, qui se sont déclarés prêts en 2015 à Paris, à se mobiliser pour lutter contre le réchauffement climatique, un des plus grands défis qui attendent l’humanité.

Cet « Accord de Paris » que le Maroc avait relayé avec l’organisation l’année dernière de la « Cop 22 » à Marrakech un événement pour lequel le royaume avait dépensé sans compter en vue de sa réussite est depuis hier rejeté par le président américain qui demande sa renégociation pour parvenir à des conditions plus avantageuses pour son pays, pourtant parmi les plus pollueurs recensés. Trump avait fait de ce retrait une promesse lors de sa campagne électorale pour caresser dans le sens du poil les milieux industriels pour les encourager à polluer encore plus, sauf que dès l’annonce de ce retrait, de nombreuses personnalités porte-drapeaux de l’industrie américaine se sont élevés contre la décision pour estimer qu’elle risquait d’isoler les États-Unis sur les marchés internationaux.

Cette annonce a causé un véritable choc à travers le monde, mais fort heureusement la résistance s’organise, à l’image de l’Europe et a Chine qui se sont engagés à poursuivre le combat et la mobilisation contre le réchauffement climatique, vaille que vaille, avec ou sans un Trump, plus décrié que jamais.

Commentaires