PARTAGER

Bien parti pour raviver et créer plusieurs conflits de par le monde, le nouveau président américain Donald Trump s’est mis en tête comme il l’avait promis lors de sa campagne, de devenir le président américain qui aidera le plus Israël.
Sans attendre d’occuper la Maison-Blanche et d’entamer sa présidence, il vient de donner un avant goût de son mépris pour les palestiniens et les arabes en promettant de tout faire pour aider le gouvernement de Netanyahou à faire de Jérusalem, la ville sainte d’Al Qods, la nouvelle capitale de l’état hébreu, en y installant l’ambassade des États-Unis, en lieu et place de Tel-Aviv actuellement. Un pas qu’aucun de ses prédécesseurs républicains n’avait osé franchir de peur de se mettre à dos  tous les arabes, unis pour réclamer qu’elle devienne la capitale de l’état palestinien.
Pour bien montrer le sérieux de son projet, Donald Trump vient de nommer un ambassadeur pro-israélien et ouvertement anti-arabe, l’avocat David Friedmann, un gomme pressé d’annoncer qu’il travaillera sans relâche à ce projet susceptible de remettre le feu dans toute la région.
Reste à connaître la réaction des autres états disposant d’ambassades à Tel-Aviv, pour juger la portée de la décision de Trump.

Commentaires