PARTAGER
Coup de tonnerre dans les médias américains et dans les milieux politiques de Washington où l’on ne parle plus que de l’état de santé mentale du président Donald Trump depuis qu’un animateur non spécialiste de la question a fait des révélations fracassantes avec des exemples frappants à l’appui.
Selon David Backman, les premiers signes de cette maladie d’Alzheimer sont déjà visibles à la lumière des difficultés à lire, ressenties par le président ainsi qu’au niveau de l’écriture d’où sa tendance à utiliser abusivement le réseau social « Twitter ».
L’animateur qui s’appuie sur de longues observations révèle en outre que Donald Trump montre trop souvent des changements d’humeur, des comportements étranges, des oublis et bien d’autres symptômes de cette maladie et qui ne trompent pas sur sa nature que l’animateur assimile à un état de démence. Sans en être un spécialiste, David Backman, qui s’est bien documenté avant d’avancer ses arguments, défie la communauté scientifique de prétendre le contraire.
Mais il a déjà reçu le soutien d’un spécialiste qui est venu corroborer ses propos pour estimer que Donald Trump est réellement malade et qu’il est incapable d’exercer sa fonction, en lançant un appel à la communauté des médecins pour l’inciter à passer un examen clinique pour tirer cette affaire défitivement au clair.
Dans l’entourage du concerné le seul mot d’ordre reste le silence alors que de plus en plus d’analystes politiques estiment que de toutes manières, Donald Trump n’ira pas jusqu’au bout de son mandat.

Commentaires