PARTAGER
Ce mercredi 6 décembre 2017 restera certainement et pour très longtemps , le jour le plus sombre des relations entre les États-Unis et le monde arabo-musulman après l’officialisation de soir de la reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem comme nouvelle capitale d’Israël et du transfert de son ambassade dans cette ville sainte , berceau des trois religions. Déjà occupée par les israéliens dans sa partie ouest, la ville d’Al Qods, comme l’appelle les musulmans, deviendra propriété d’Israël, en violation des droits international  et celui des palestiniens qui comptaient également y faire leur capitale en vertu des plans de paix approuvés par la communauté internationale qui se trouve désorientée par cette décision.
Une décision qui met fin par la même, de la solution à deux états, palestinien et israélien, vivant côte à côte, la plus viable pour toute la région.
Poignardant dans le dos tous ses alliés du monde arabo-musulman scandalisés par sa démarche démarche, le président américain a fini par mettre sa promesse électorale à exécution, sans réfléchir aux conséquences désastreuses qu’elle va provoquer dans les prochains jours, surtout sur le plan du terrorisme anti-américain et anti-israélien alors que les peuples arabo-musulmans vont réclamer à leurs dirigeants une rupture avec les États-Unis et une mobilisation générale à travers le monde avant que cette décision n’entre en vigueur. Mais il n’y aura pas qu’eux, puisque les chrétiens sont également concernés par cette spoliation d’une ville appartenant aux trois religions monothéistes et à leurs fidèles.
 Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com
Tags : Actualités marocaines, infos, scoop, faits divers, économie, culture, Maroc, Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fés, Salé, Aéroport, Jérusalem, Donald Trump, Israel, Washington, Palestine.

Commentaires