PARTAGER
Bien qu’ayant enregistré un retard dans ses conclusions, le rapport d’audit réalisé par une commission composée des représentants de plusieurs administrations, a été remis au souverain pour pointer les retards dans la réalisation de certains chantiers et la non exécution d’autres. Il appartient à présent, conformément aux ordres donnés par le souverain,de se prononcer définitivement sur les pertes matérielles occasionnées par ces défaillances qui ont conduit à un embrasement ces derniers mois dans la région du Rif. Le préjudice causé au projet royal gigantesque, Al Hoceima, Ville Phare de la Méditerranée, sera ainsi quantifié dans toutes ses composantes et ses différents volets avant que les sanctions ne tombent, touchant des ministres anciens ou présents en poste et en relation avec les projets concernés et des directeurs d’établissements publics.
Si le roi a donné dix jours au premier président de la Cour des Comptes pour finaliser l’audit final c’est qu’il compte en faire la trame de son discours attendu pour l’ouverture du parlement, le 13 octobre prochain et éventuellement l’annonce des sanctions prises ainsi que le nouvel échéancier de la reprise des chantiers non réalisés ou ayant accusé un retard considérable dans leur exécution à l’origine des dangereux troubles dans le Rif.

Commentaires