PARTAGER

Le mois dernier, le tribunal de la province de Charkiya (nord) avait condamné à la peine de mort ce groupe reconnu coupable d’avoir rallié l’EI, d’avoir formé une «cellule terroriste» en Egypte et d’avoir planifié des attentats contre la police et l’armée. Six membres du groupe sont sous les verrous et six autres ont été condamnés par contumace.

Conformément à la loi égyptienne, les peines de mort prononcées doivent recueillir l’avis, non contraignant, du Mufti d’Egypte avant d’être confirmées ou commuées.

Depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, des groupes djihadistes ont multiplié les attentats visant les forces de sécurité, disant agir en représailles à la sanglante répression lancée contre les partisans de M. Morsi et qui a fait plus de 1400 morts.

Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans les attaques djihadistes ces derniers mois, en particulier dans le nord de la péninsule du Sinaï, bastion de la branche égyptienne de l’EI.

Un tribunal égyptien a confirmé samedi des peines de mort prononcées contre 12 personnes accusées d’appartenir à l’Etat Islamique (EI).

Commentaires