DRISS BENHIMA : 5 RAISONS DE L’APPRÉCIER

DRISS BENHIMA : 5 RAISONS DE L’APPRÉCIER

528
0
PARTAGER

Des compétences, cet homme en a à revendre et l’a démontré dans les différents postes qu’il a occupés dans le secteur public, le seul qu’il connait et auquel il est resté fidèle. Ministre, directeur d’office, wali et en fin président-directeur général de la compagnie aérienne nationale a travaillé avec plusieurs générations de cadres marocains qui lui reconnaissent tous probité et rigueur ainsi que des résultats probants dans toutes les missions qui lui ont été confiées. Au poste actuel qu’il occupe à la tête de la RAM, il vient de signer une grande prouesse, une des cinq raisons d’apprécier ce grand commis de l’état, originaire de Safi, suit avec fidélité une longue tradition puisque son père et son oncle étaient ministres avant lui.

- Ce qui vaut à Driss Benhima de figurer aujourd’hui dans cette rubrique consacrée aux hommes qui comptent et qui font l’actualité, c’est justement cette réussite sans précédent à la tête de sa compagnie qu’il a sauvé d’une mort certaine et qui lui a permis, après une cure drastique d’amincissement, de renouer avec les bénéfices deux années seulement après son sauvetage par l’état.L’homme savoure sa victoire avec modestie et se venge des pessimistes qui ne croyaient pas en lui..

- Fort de ces résultats, il s’est donné des ailes pour voir et aller loin en épousant la vision royale sur la présence marocaine en Afrique.Un plan de développement de la compagnie s’est concrétisé avec la création de neuf nouvelles dessertes, faisant de sa compagnie la deuxième du continent et de l’aéroport de Casablanca un grand hub continental.

- Dans ce même ordre d’idées et pour donner corps à la coopération du pays avec l’Afrique, il a décidé de recruter parmi son personnel navigant, des ressortissants de plusieurs pays africains déployés sur les vols à destinations des pays desservis par la compagnie. Loin de la démagogie, cette mesure a eu un effet très positif sur les passagers de ces vols.

- Au niveau national, on doit à Driss Benhima, d’avoir ouvert même à perte, de nouvelles lignes au niveau national pour développer le tourisme ou désenclaver certaines régions comme c’est le cas avec celles de Beni-Mellal ou encore Zagora.

- On lui doit également d’avoir revu à la baisse les tarifs de plusieurs vols et d’avoir démocratisé le transport aérien pour remplir les avions de sa compagnie certes, mais également pour permettre au plus grand nombre de prendre l’avion.
Face à la redoutable concurrence des opérateurs low-cost du secteur, il aura réussi le pari de garder son entreprise en activité alors que bon nombre de grandes compagnies internationales ont été contraintes à fusionner ou disparaître.

 

Malika Naciri

Actu-maroc.com

Commentaires