PARTAGER

La rumeur circule depuis vendredi 5 février. Le patron de la Royal Air Maroc, Driss Benhima, quitterait son poste après dix ans à la tête de la compagnie aérienne nationale. L’information rapportée vendredi soir par plusieurs sources sûres au HuffPost Maroc n’a pour l’instant pas été confirmée officiellement.

Nommé par le roi le 15 février 2006 pour prendre les rênes de la RAM, Driss Benhima, ancien wali de Casablanca de 2001 à 2004, était à Laâyoune ce jeudi et vendredi, en même temps que Mohammed VI. Ce samedi, le roi doit présider un conseil des ministres à Laâyoune, et l’annonce de son départ pourrait être faite à ce moment-là.

Pour rappel, selon la Constitution, c’est en conseil des ministres et sur proposition du chef de gouvernement que le poste de PDG de la RAM est attribué. La compagnie aérienne fait en effet partie des « établissements et entreprises publics stratégiques » dont le responsable est nommé par le roi.

Selon Médias24, les noms de Hamid Addou (ancien président de l’Office national marocain du tourisme), et de Chakib Benmoussa, ambassadeur du royaume en France, ont été avancés pour lui succéder.

Les raisons de son départ n’ont pas encore été évoquées. S’il a lancé un plan de redressement de la compagnie en 2011, Driss Benhima indiquait récemment, dans les colonnes de Jeune Afrique, que la RAM avait enregistré 160 millions de dirhams de résultat net, pour un chiffre d’affaires de 14 milliards de dirhams pour l’année 2015. « C’est très faible comparé à la rentabilité qu’on devrait attendre d’une entreprise commerciale ou industrielle », avouait-il.

La compagnie a aussi été au coeur de plusieurs polémiques, après que des pilotes de la RAM ont récemment refusé de manger leurs plateaux-repas à cause de la mauvaise qualité de la nourriture servie à bord. Une vidéo montrant des cafards dans un avion a également suscité l’indignation et des interrogations sur les conditions d’hygiène dans les appareils de la compagnie.

Commentaires