DSK va rompre le silence lors d’une interview télévisée sur TF1

DSK va rompre le silence lors d’une interview télévisée sur TF1

211
0
PARTAGER

Deux semaines après son retour à Paris, DSK, qui a perdu la direction du FMI et ses chances de concourir à l’élection présidentielle, va répondre aux questions de Claire Chazal au JT de 20H00 de TF1.
Que s’est-il passé le 14 mai dans la suite 2806 du Sofitel de New York? L’attente est immense autour de cette première interview de DSK, qui s’était brièvement exprimé devant la presse après l’abandon des charges aux Etats-Unis, car l’ancien directeur du FMI n’a jamais livré sa version des faits, y compris devant la justice américaine.

 

Les poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn à New York ont toutes été abandonnées le 23 août dernier, le procureur estimant après trois mois d’enquête que Nafissatou Diallo n’était pas un témoin crédible.

Une procédure au civil reste toutefois en cours à New York et les avocats de la femme de chambre guinéenne n’entendent pas relâcher leur étreinte: ils n’ont ainsi pas manqué de souligner la proximité entre Claire Chazal et l’épouse de DSK, Anne Sinclair, et mis en garde contre un « coup monté publicitaire ».

L’ancien ministre est également attendu sur les accusations portées à son encontre en France par la romancière Tristane Banon. Selon la jeune femme, DSK a tenté de la violer en 2003 dans un appartement parisien. Récemment interrogé par la police, il a pour la première fois concédé des « avances », tout en niant l’agression.

Ex-champion de la gauche dans les sondages, DSK sera forcément questionné sur la primaire socialiste, peu après le premier débat télévisé qui a réuni jeudi soir les six candidats devant près de 5 millions de téléspectateurs.

Celui qui était lié par un pacte avec Martine Aubry avant ses déboires judiciaires – l’un ne devait pas concourir en même temps que l’autre – exprimera-t-il une préférence ? Et présentera-t-il ses excuses à la gauche, comme certains dans les rangs socialistes le lui demandent?

Enfin, dans le marasme économique actuel, les mots de celui qui était encore il y a quelques mois le tout-puissant patron du FMI et a cédé sa place à Christine Lagarde, devraient avoir une portée.

AFP_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires