PARTAGER
L’exil financier des richissimes marocains est passé de mode et ne se concentre plus en Europe, notamment en Suisse, la destination de prédilection qui ne perd pas pour autant son statut de paradis dont les grands nababs marocains sont de fidèles habitués détenteurs de comptes à numéros réputés discrets et sûrs, éloignés de la curiosité des journalistes-fouineurs qui font l’actualité en ce moment avec la publication des résultats de leurs investigations dans le cadre des « Panama Papers ». Une étude très sérieuse menée par un cabinet sud africain dévoile en effet que les migrations des grosses fortunes d’Afrique du Nord, notamment  marocaines se dirigent désormais vers Dubai, pour jouir de leur fortune..
Cette clientèle très haut de gamme avec des revenus d’au moins 1 million de dollars en banque et une résidence luxueuse, a de plus en plus porté ses préférences sur cette région du monde, en raison du cadre de vie et de la sécurité qui y prévaut,  et y a été mieux adopté que ses précédentes destinations fr prédilection européennes comme Paris, Nice, Rome, Londres ou Marbella qui ont toutes perdu de cette clientèle qui dépense sans compter mais qui fait fructifier également son argent.
Par Jalil Nouri

Commentaires