D’une sémiotique de la culture à une sémiotique du corps

D’une sémiotique de la culture à une sémiotique du corps

634
0
PARTAGER

 

La sémiotique reprend le projet de sémiologie de F. de Saussure et s’assigne pour objet l’étude de la vie des signes au sein de la vie sociale. A la différence cependant de la sémiologie issue de l’enseignement de F.de Saussure ; elle refuse de privilégier le langage et la société. La sémiotique veut être une théorie générale des modes de signifier. Alors que la culture est l’ensemble des représentations, des jugements idéologiques, et des sentiments qui se transmettent à l’intérieur d’une communauté. Dans cette acception, le mot englobe, mais en débordant très largement, les concepts qui relèvent de la littérature et des beaux-arts ; de même les connaissances scientifiques d’un individu , désignées souvent par « culture scientifique » ne sont qu’une partie de sa culture au sens sociologique du terme. La culture comprend ainsi notamment toutes les manières de se représenter le monde extérieur, les rapports entre les êtres humains, les autres peuples et les autres individus.

Après avoir cerné le cadre d’étude, arrivant maintenant au sujet concerné qui est à savoir : la sexualité. Pour aborder le sujet de la sémiotique du corps comme un objet de sexualité ,  Il faut nécessairement savoir que le corps d’une femme parvenue à la maturité sexuelle non seulement lui permet d’avoir du plaisir sexuel, d’avoir des relations sexuelles, mais aussi d’éveiller le plaisir sexuel chez l’homme grâce au changement physionomique que son corps subit après  la puberté . Cependant, comment le marocain aperçoit le signe dans ce système resté pendant longtemps   inabordable  dans une culture comme la nôtre ?

La sexualité est souvent en perpétuelle tension entre le culturel et le biologique, le privé et le public, l’abandon et la maîtrise, Traversée par des conflits, des paradoxes et des valeurs variables à l’échelle de la vie d’un individu comme des sociétés, elle est spécifiquement socialisée et constitue un terrain fécond et encore à explorer pour les sciences de la communication, mais aussi pour l’interdisciplinarité, car aucune discipline ne peut se prévaloir de pouvoir l’appréhender seule dans ses différentes dimensions (biologiques,culturelles, sociales, économiques…). Dans la société marocaine, la sexualité ne trouve pas place dans les lieux d’apprentissage, aucune initiation ni éducation sexuelle n’est présente. Cependant, comment deux corps non initiés au rapport sexuel peuvent-ils communiquer ?

Considérer la relation sexuelle elle-même comme une forme de communication -ou d’incommunication parfois-  risque de transformer les perspectives traditionnelles et permettre de dépasser les barrières disciplinaires ou la normativité de certaines expertises scientifiques, pour aborder la diversité des pratiques interpersonnelles, du duo conjugal aux configurations plurielles, en passant par les rapports se réclamant d’une mise en partage différente, comme le tantrisme, les massages érotiques, le sadomasochisme et  le recours aux objets sexuels.

D’une part, dans une relation sexuelle désirée par les deux partenaires, on constate la présence d’un langage corporel. Autrement dit, on parle de la communication sexuelle qui est la capacité de faire part de ses préférences sexuelles,d’exprimer ses désirs, ses demandes, ses limites et ses besoins correctement.Cette habileté permet aux partenaires d’arriver à se comprendre en acceptant les différences. La communication sexuelle permet de favoriser un certain équilibre dans les échanges. Dans ce cas, la relation sexuelle ne peut être qu’un échange mutuel des deux partenaires.

D’une autre part, Les obstacles associés à une communication sexuelle saine sont nombreux. Il importe d’abord de comprendre l’importance que le contexte et l’environnement peuvent avoir sur la qualité de la communication entre les partenaires. En effet, ne pas se sentir suffisamment en sécurité pour exprimer ses difficultés personnelles ou encore, ne pas bénéficier d’une intimité significative, sont d’importants éléments pouvant faire en sorte de tuer la volonté de communiquer sa pensée. Une personne qui se sent menacée par les différences d’opinions, qui a peur de contrarier son partenaire, qui sous-entend l’autre, ou qui a tout simplement de la difficulté à exprimer ses sentiments, y pensera aussi peut-être deux fois avant d’entamer une conversation. En outre, si on a à mettre l’accent sur une relation basée sur le harcèlement sexuel, il y a absence de communication et d’échange, les partenaires sont en parfait désaccord. L’acteur du harcèlement ne pense qu’à rassasier son appétit sexuel ce qui réduit la femme à un objet sexuel qui a pour unique objectif ; livrer du plaisir au partenaire masculin.

Passant maintenant à l’application des cinq sens dans la communication sexuelle :

-        L’auditif : les deux partenaires ont besoin d’entendre de la douceur verbale, ceci concerne des expressions courtoises que chacun adresse à l’autre. La femme plus que l’homme a besoin d’être le centre d’attention ce qui se concrétise avec l’éloge faite par l’homme.

-        Le visuel : l’aspect vestimentaire a une place très importante dans la relation sexuelle. C’est une source  d’attirance et de provocation. On peut citer à titre d’exemple la lingerie féminine qui a pour objectif de mettre en valeur le corps féminin dans l’intention de séduire.

-        L’olfactif : la composition odorante des deux partenaires ne peut que donner naissance à une soif sexuelle.Le désir de l’homme comme celui de la femme peuvent être éveillés par la simple présence du parfum en passant par  le Musc, de l’encens jusqu’au parfum de grandes marques comme Guerlain, Jean Paul Gautier et Channel.

-        le gustatif : un plat délicieux pourrait être le bon moyen pour une séduction garantie. Le culinaire véhicule plusieurs formes de communication : l’art, la séduction, la culture, la personnalité …

-        le tactile : relatif au toucher, ils’agit de susciter chez l’autre un émoi le plus sensuel possible. Le schéma habituel mais qui fait toujours autant ses preuves consiste d’abord à procéder à des caresses générales pour dénouer les tensions (visage, ventre, dos, nuque,lobe de l’oreille).

On constate alors que lors du harcèlement sexuel on n’a pas le souci de bâtir une communication sexuelle saine et responsable c’est pourquoi on a tendance à briser les étapes citées là haut et à se concentrer sur la finalité des désirs quelque soit le prix.

En somme, leMaroc est un pays carrefour, un pays où se sont croisées différentes cultures,civilisations, langues, croyances et religions. Il est, et en a été ainsi depuis l’aube du temps. Riche en matière culturelle, le Maroc demeure infortuné en éducation sexuelle, ce qui amorce et engendre une infinité de phénomènes  d’où le harcèlement sexuel,ce phénomène fantôme qui couronne   une société asphyxiée et machiste qui rend hommage à la gente masculine  en piétinant la liberté féminine.

LAHLOU Nissrine

23 ans étudiante en Master : Sociologie du Langage de la Communication et de la Culture

Actu-maroc.com ________________________________________________________

Commentaires