PARTAGER

La réaction de l’union européenne après la folle semaine qu’elle vient de vivre avec les attentats en Espagne et en Finlande risque de ne pas tarder et elle se placera d’une manière certaine sur le plan de la délivrance des visas Schengen aux ressortissants du Maghreb et en particulier les marocains pointés du doigt comme auteurs présumés des actes terroristes qui l’ont endeuillée.

A Bruxelles, les enchères montent, certains plaidant pour des visas délivrés au compte gouttes alors que d’autres se font défenseurs de la fin du système Schengen pour permettre aux pays membres d’appliquer leur propre politique d’accueil qui ne peut se faire que dans le cadre d’un durcissement jamais connu par le passé pourtant les auteurs de ces attentats sont des ressortissants européens et les questions restent posées sur cet amalgame créé dangereusement par l’UE qui s’abrite derrière des actes de violences meurtrières condamnés par les maghrébins pour généraliser et donner raison à tous ceux qui à Bruxelles ne cessent de réclamer des révisions déchirantes des politiques migratoires en réveillant à chaque attentat les démons toujours présents de l’islamophobie.

Cette attitude ne risque t-elle pas d’avoir l’effet inverse ou boomerang qui pourrait cantonner encore plus les communautés visées dans les ghettos du radicalisme et de l’extrémisme où sévissent les frères imams devenus les cerveaux des opérations terroristes comme les ont découvert avec amertume les habitants espagnoles de la Catalogne ?

 

Commentaires