PARTAGER
Déboulonnés de leurs postes de secrétaires généraux de leurs formations respectives, du PAM et du PJD, les anciens numéros 1, Ilyas El Omari et Abdelilah Benkirane, ne sont pas prêts d’abandonner leur projet commun de revenir en force sur les devants de la scène, en usant de tous les moyens, y compris les moyens les plus inavouables. Les deux hommes semblent s’être passé le mot pour faire parler d’eux.
Ainsi, des rumeurs persistantes évoquent l’implication par le biais d’un proche, d’Ilyas El Omari dans la mise en scène étonnante et surréaliste d’une manifestation à Tanger où des personnes en colère ont scandé des slogans hostiles au ministre Akhenouch et demandé son départ du gouvernement devant le roi, les relations entre l’ancien numéro 1 du PAM et le ministre étant connus pour être tendues. Benkirane, lui, qui n’a toujours pas digéré son éviction du gouvernement continue de ruminer sa revanche et espère bien éjecter son successeur El Othmani à la fois de la tête de leur parti et du gouvernement. Des rumeurs récurrentes le considère comme l’instigateur de la campagne de boycott avec ses commandos du net afin de plonger le pays dans une crise profonde qui provoquerait le départ de son rival.
Dans ce jeu dangereux et si leur responsabilité est réelle dans ses manœuvres souterraines, ils en seraient les principaux perdants.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires