Egypte: attaque d’un gazoduc approvisionnant Israël, la révolte dans sa 12e journée

Egypte: attaque d’un gazoduc approvisionnant Israël, la révolte dans sa 12e journée

201
0
PARTAGER

Les assaillants ont fait exploser le terminal et le gazoduc à Cheikh Zouwayed dans le Sinaï, à 10 kilomètres de la bande de Gaza, a dit le responsable..

 

Au Caire, des dizaines de manifestants tentaient samedi d’empêcher les chars de l’armée déployés sur la place Tahrir de quitter ce lieu symbole du mouvement de contestation contre le régime d’Hosni Moubarak, de crainte de violences, selon des journalistes de l’AFP.

Les manifestants se sont assis dans la matinée à même le sol autour de chars positionnés aux accès de la place dès que les moteurs se sont mis en marche.
A quelques mètres de là, quelque 200 autres manifestants appelaient notamment l’armée à rester sur place. Des officiers se trouvaient non loin.
Pendant ce temps, l’armée et les manifestants nettoyaient la place, les manifestants tentant de convaincre les soldats de ne pas enlever les véhicules calcinés de l’armée ayant servi de barricades de protection contre des éventuelles attaques du camp pro-Moubarak.
Des heurts violents avaient opposé mardi et mercredi sur cette même place des pro à des anti-Moubarak, faisant huit morts et plus de 900 blessés selon des sources officielles.
La chaîne de télévision satellitaire qatarie Al-Jazira a annoncé samedi que le directeur de son bureau au Caire et l’un de ses journalistes avaient été arrêtés, au lendemain de la mise à sac du bureau.
Les autorités égyptiennes ont déjà interdit depuis le 30 janvier à la chaîne, qui couvre largement le soulèvement contre le président Hosni Moubarak, de travailler en Egypte. Al-Jazira a toujours eu des relations tendues avec le gouvernement égyptien.
« Les services de sécurité égyptiens ont arrêté le directeur du bureau d’Al-Jazira au Caire Abdel Fattah Fayed et le journaliste Ahmad Youssef », a annoncé la principale chaîne arabe d’informations en continu sur son site web.
La contestation s’est maintenue au Caire où des milliers de manifestants anti-Moubarak ont passé une nouvelle nuit place Tahrir, certains dans des dizaines de tentes installées sur place, d’autres à même le sol.
Vendredi, des centaines de milliers de personnes ont manifesté à travers le pays et place Tahrir pour réclamer le départ du président Moubarak, alors que les dirigeants du nouveau gouvernement multiplient les interventions pour tenter d’apaiser la révolte.
Des coups de feu nourris ont été entendus dans la nuit sur la place, semant pendant quelques minutes la panique, selon un correspondant de l’AFP. Mais il s’agissait de coups de semonce de l’armée qui n’ont pas fait de blessé.
Sur une banderole géante, les manifestants affichaient leurs revendications: départ du président Moubarak, dissolution du Parlement et mise en place d’un gouvernement de transition.
Certains chantaient, d’autres scandaient « Va-t-en, va-t-en » à l’adresse de M. Moubarak.
Les manifestants ne seront pas délogés par la force, a assuré le Premier ministre Ahmad Chafic.
AFP

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires