Egypte: des milliers de manifestants à la place Tahrir pour réclamer le...

Egypte: des milliers de manifestants à la place Tahrir pour réclamer le départ des militaires au pouvoir

176
0
PARTAGER

Initiée sous le signe de « la fierté et la dignité », cette manifestation intervient à l’appel d’un collectif de 60 mouvements et partis politiques dans l’objectif de réclamer le transfert immédiat du pouvoir à une autorité civile élue en attendant l’organisation des élections pour le choix du premier président de l’ère de la révolution.

Les manifestants ont brandi à cette occasion des banderoles appelant à la poursuite de l’ancien président Hosni Moubarak et les symboles de l’ancien régime devant des tribunaux révolutionnaires pour rendre justice aux personnes tuées lors du soulèvement du 25 janvier 2011.

Ils réclament aussi la création d’une commission englobant toutes les tendances et forces politiques, dont la mission est la rédaction d’une nouvelle Constitution.

Ces manifestants appellent de même à l’annulation des procès militaires à l’encontre des civils, la libération de tous les détenus, la restructuration des ministères de l’Information et de l’Intérieur et l’indépendance de la justice.

D’autres manifestations doivent également avoir lieu dans d’autres villes du pays, en particulier à Alexandrie et à Suez.

Lors de la célébration mercredi du premier anniversaire de la révolution, un collectif de mouvements politiques égyptiens a annoncé avoir décidé d’observer un sit-in ouvert à la place Tahrir au Caire jusqu’au départ des militaires du pouvoir et l’élection d’un nouveau président.

Dans un communiqué, le collectif, comprenant les mouvements du « 6 avril » et « Kefaya », ainsi qu’un certain nombre de coalitions des jeunes de la révolution, a plaidé pour « le transfert immédiat du pouvoir à l’Assemblée du peuple et l’organisation des élections présidentielles urgentes ».

Ces mouvements ont également souligné que la révolution se poursuivra jusqu’à la réalisation de ses aspirations à la liberté et l’équité sociale, ainsi qu’à la remise du pouvoir à une autorité civile élue et au retour des militaires aux casernes et leur retrait de la scène politique.

La même source a relevé que l’ancien président Hosni Moubarak a été renversé du pouvoir, mais son régime est encore aux rênes du pays.

Sous la pression de la rue, le chef du CSFA, le maréchal Hossein Tantaoui, avait annoncé la levée de l’état d’urgence en vigueur dans le pays depuis plus de 30 ans, le transfert des pouvoirs législatifs qu’elle détenait à la nouvelle Assemblée du peuple et réitéré l’engagement « à organiser des élections du conseil de la Choura pour permettre au parlement de choisir une Assemblée constituante représentative de toutes les composantes de la société dans la perspective d’élaborer une nouvelle constitution répondant aux aspirations du peuple égyptien et ouvrant la voie pour l’édification de la seconde république.

Il a aussi souligné que ce processus démocratique devra aboutir à l’élection d’un nouveau président pour permettre à l’armée de remettre le pouvoir à des instances élues et de regagner ses casernes début juillet.

Malgré ces mesures, ces mouvements soulignent qu’il est impératif de poursuivre la révolution qui, selon eux, « n’a pas encore atteint ses objectifs ».

Pour eux, peu de changements ont eu lieu pendant l’année écoulée en raison du refus des militaires de quitter immédiatement le pouvoir.

L’ancien directeur général de l’agence internationale de l’énergie atomique, Mohamed El Baradeï, a souligné qu’il est impératif pour les différents partenaires de se mettre d’accord sur les moyens d’atteindre les objectifs de la révolution.

D’après lui, la révolution devra atteindre ses objectifs en « commençant par établir une Constitution démocratique correcte, en améliorant l’économie, la sécurité et l’indépendance de la justice et des médias, et en s’assurant que ceux qui ont tué ces gens soient poursuivis ».

____________

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires