Égypte : Kamal el-Ganzouri formera le nouveau gouvernement

Égypte : Kamal el-Ganzouri formera le nouveau gouvernement

173
0
PARTAGER

Kamal el-Ganzouri a déjà été Premier ministre durant trois ans, de 1996 à 1999. C’était sous le règne d’Hosni Moubarak dont il était un fidèle, même si, avec la révolution, il avait pris ses distances avec le raïs.

Son parcours : études d’économie aux Etats-Unis. Plusieurs postes importants au sein de gouvernements successifs. Il a été ministre du Plan. Lors de son passage à la tête du gouvernement, Kamal el-Ganzouri avait pratiquement ramené le budget à l’équilibre et réduit l’inflation. Il était aussi surnommé le « ministre des pauvres », parce qu’il a œuvré pour les plus défavorisés. Il reste donc populaire auprès d’une partie des Egyptiens.

En revanche, les jeunes de la place Tahrir ne voient pas sa nomination d’un bon œil. Le fait que Kamal el-Ganzouri ait servi Hosni Moubarak durant de longues années ne plaide pas en sa faveur. Son âge non plus : il a 78 ans. Ce n’est pas vraiment le signe du renouveau que réclamaient les jeunes révolutionnaires.

SUR LA PLACE TAHRIR, AU CAIRE

Avec notre envoyé spéciale,

La nomination de Kamal el-Ganzouri ne fait pas vraiment l’unanimité. Les révolutionnaires disent qu’il n’a pas été choisi par eux, qu’ils n’ont pas confiance dans cette armée qui est responsable de tous les morts et de tous les blessés depuis samedi dernier. « Pourquoi l’armée a érigé des barrages seulement après quatre jours d’affrontements ? » demande un manifestant.

Mohamed al-Baradei, possible candidat à la présidence est venu prendre un bain de foule vers 13h30. Abdel Mounem Abou el-Foutouh, ex-responsable des Frères musulmans qui a participé à la révolution de janvier dernier, était présent également. Mais il n’y a pas unanimité non plus sur ces deux personnalités.

Toutefois, ceux à qui nous avons parlé sont décidés à aller voter lundi 28 novembre, puis à revenir sur la place Tahrir jusqu’à ce que le Conseil supérieur des forces armées quitte le pouvoir.

Par ailleurs, les manifestants de la place Tahrir ont obtenu le soutien du grand imam d’al-Azhar, principale institution musulmane d’Egypte, pour réclamer la chute du conseil militaire au pouvoir, c’est le message qu’a transmis son représentant Hassan Chafie. Un autre imam, Mazhar Chahine, a prévenu que les manifestants ne quitteront Tahrir « qu’une fois leurs revendications satisfaites ».

Une autre manifestation doit se dérouler dans le quartier d’Abbassiya, à quelques kilomètres de la place Tahrir : celle des partisans de l’armée.

RFI.fr___________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires