Maison A la une EL OTHMANI BRANDIT LA MENACE DE DÉMISSION DU GOUVERNEMENT

EL OTHMANI BRANDIT LA MENACE DE DÉMISSION DU GOUVERNEMENT

1186
0
PARTAGER

Mis à rude épreuve par les membres de son groupe parlementaire au parlement, le chef du gouvernement a brandit, pour la première fois, depuis le début de son mandat, la menace d’une démission collective de son équipe et la convocation de nouvelles élections législatives, comme le permet la constitution. Cette menace non voilée, est d’abord adressée aux autres membres de la majorité, si leurs députés, s’aventureraient à voter contre la motion de confiance qu’il songe à faire approuver au parlement, au cas où il serait contraint de la demander en raison de la controverse née d’un projet de réforme du Conseil National des Droits de l’Homme, déposé par le ministre d’état, Mustapha Ramid, projet retoqué en commission de la justice en raison de l’hostilité des membres du parti PJD dirigé par El Othmani, himself. Il est clair que cette épreuve de force crée autour d’un texte peu primordial qui se résume à permettre l’entrée des parlementaires au sein du CNDH, cache une bataille feutrée interne au PJD entre l’actuelle direction de la formation et ses adversaires qui reprochent ) leur chef d’avoir précipité la chute de Benkirane et d’avoir été soutenu dans son entreprise par l’auteur de ce texte qui fâche, le ministre des droits de l’homme, Ramid.

De crise interne, l’affaire a rejailli sur la majorité gouvernementale dont certaines composantes pourraient rejoindre les députés frondeurs au parlement. Reste à savoir siil s’agit d’une simple tactique d’El Othmani, bien que la menace soit très sérieuse pour montrer qu’il n’acceptera aucun affront, ou tout simplement une mise en garde à ses partenaires contre certaines lignes à ne pas franchir.

 

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires