PARTAGER

Le style c’est l’homme dit une célèbre expression, elle se vérifie avec le nouveau chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani, dont le style et les méthodes tranchent fortement avec ceux de son prédécesseur, tout aussi islamiste que lui, Abdelilah Benkirane. On les savait différents, l’on peut dire sans risque d’erreur qu’ils sont et seront diamétralement opposés dans la gestion des affaires du pays et leurs relations avec les partenaires et adversaires.

Le ton a été donné avant la présentation du programme gouvernemental devant le parlement, quand le nouveau chef de l’exécutif, a tenu à recevoir le chef de l’opposition, le numéro 1 du Pam, Ylias El Omary avec lequel son prédécesseur n’échangeait que des insultes. L’on peut parier que les deux hommes n’ont pu que convenir d’un « gentleman’s agreement, pour que l’opposition joue son rôle dans le respect des règles qui conviennent et dans l’intérêt de la marche du pays. Une attitude identique répétée avec les syndicats qui pourrait également changer la donne dans le domaine des rapports entre partenaires sociaux, syndicats et patronat avec lesquels le chef du gouvernement a tenu des réunion qui montrent que la page est réellement tournée après les relations chaotiques de Benkirane dont les éclats de voix résonnent encore au siège du gouvernement. Une vraie révolution que compte mener visiblement El Othmani pour mettre de son côté toutes les chances de réussite pour sa mission.

Commentaires