PARTAGER
Il s’agit certainement de la première faute politique du chef du gouvernement et d’un fait sans précédent durant les mandats de ses prédécesseurs.
Alors que la résidence officielle que l’État met à sa disposition près de celles des princesses dans le quartier du Souissi à Rabat ne doit accueillir que ses activités en sa qualité de chef de gouvernement et non au titre partisan. Pourtant, El Othmani y a reçu avec faste une délégation palestinienne du Hamas conduite par son ancien leader Khaled Mechâal, autrefois ennemi du Maroc, autorisé à y venir après autorisation du roi dans le cadre des relations de ce mouvement avec les islamistes du PJD, nouvellement dirigé par le chef du gouvernement Saad Eddine El Ohmani qui a préféré le confort de sa résidence officielle à celle au cadre plus modeste du siège du parti dans le quartier des Orangers à Rabat.
Si les chefs de gouvernement qui se sont relayés avant lui avaient procédé de la même manière, il y a bien longtemps que le lieu aurait perdu de son image. Son prédécesseur à la tête de leur parti islamiste et du gouvernement , Abdelilah Benkirane, avait refusé d’y habiter lui préférant son domicile personnel et n’y avait mené aucune activité ni politique ni officielle. Contrairement à lui, El Othmani qui continue de résider dans sa villa de Rabat, ne s’est pas empêché néanmoins de prendre cette villa payé par les contribuables pour siège de son parti, mettant fin ainsi à une longue tradition.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires