PARTAGER

L’exercice sera convenu lors de la soirée de ce vendredi 30 juin pour le chef du gouvernement qui répondra aux questions des journalistes des deux chaînes publiques sur une actualité nationale très chargée avec une focalisation sur la contestation sociale dans la région du Rif.

L’exercice ne comportera pas de risques pour le chef du gouvernement qui, sans surprise, reviendra sur ce que tout le monde sait déjà, surtout après ses déclarations au lendemain de la colère royale sur la gestion calamiteuse des projets de développement dans cette partie du royaume. Saad eddine El Othmani qui reste sur une pente glissante et qui accumule les pertes au niveau de son capital confiance n’a plus d’autre choix que de passer à la vitesse supérieure en un temps record, soit avant la prochaine rentrée parlementaire et se mettre au diapason de l’initiative royale dans ce dossier afin de réparer les erreurs et lacunes du précédent gouvernement, s’il veut continuer à mériter la confiance du souverain et poursuivre son mandat jusqu’à son terme. Car, si les manifestations dans le Rif se poursuivent, l’on ne donnera plus très cher de la peau de l’actuel chef du gouvernement, surtout au moment où de plus en plus de voix au sein de sa formation du PJD, plaident pour un retrait du gouvernement si la crise persiste.

Il n’y a donc rien à attendre de sa prestation télévisuelle, à part sa tentative de convaincre de sa bonne volonté, mais cela, les marocains le savent déjà.

Commentaires