PARTAGER

L’intrusion non contrôlée par les autorités dans les bureaux de vote a
sensiblement accru les irrégularités et encouragé l’extension du
système de l’achat des voix pour entacher au final des élections qui
se voulaient propres et transparentes.

L’utilisation la plus fréquente est la prise de photo au moment de
l’insertion du bulletin de vote dans l’urne pour bien montrer que l’on
a donné sa voix à tel ou tel parti. Ce geste compte plusieurs
utilisations comme celle du décompte de voix à la sortie du bureau de
vote par des militants qui pointent, photo à l’appui, le nombre de
votants pour leur parti. la technique est également utilisé dans
l’achat des voix, les transactions s’opérant également à la sortie des
bureaux de vote sur présentation de la photo pour empocher, ni vu ni
connu, les 200 dirhams promis par le candidat fraudeur.

Enfin, il y a l’apparition de ce nouveau phénomène très présent lors de
la journée du vote du 4 septembre, l’incitation déguisée pour voter en
faveur de tel ou tel candidat, la publication sur facebook de la photo
du bulletin de vote et le faire circuler à grande échelle, le jour même du scrutin,
alors que la loi l’interdit formellement après l’arrêt de la campagne électorale.
Certains individus ont décidément une imagination débordante en matière
de fraude, même électorale, en mettant leur génie malsain à contribution
pour des causes douteuses .

Commentaires