PARTAGER

Loin de toute spéculation superflue sur les résultats du scrutin de ce
vendredi 4 septembre, il est utile d’apporter des éclairages,
indépendamment des résultats, sur les changements notables apportés
par cette opération par rapport aux précédente. Il faut tout d’abord
s’arrêter sur la formidable machine mise en place par le ministère de
l’intérieur en termes de logistique et de moyens humains et surtout
l’utilisation des technologies de l’information pour la première fois
dans l’histoire du pays, tout comme la mise en place d’une stratégie
de communication de grande ampleur et omniprésente.

Le résultat s’est fait ressentir avec la nette augmentation des
nombres d’inscrits avec probablement un taux de participation élevé
avec l’ambition d’atteindre au moins les 60%,ce qui serait de bonne
augure pour les législatives 2016.

Autre changement notable, le fait que ce soit le premier ministre qui
préside à la tenue de ces élections avec l’aval de tous, auquel il
faut ajouter la neutralité positive des walis et gouverneurs, qui à un
rare cas près, n’ont avantagé personne.

Sur le plan politique enfin, il faut souligner la professionnalisation
des leaders et élites de certains partis qui ont démontré une grande
maîtrise des dossiers dans leur discours et leur modernisme avec
l’utilisation efficiente des réseaux sociaux. Enfin plus que par le
passé nous avons vu les leaders des partis mouiller leur chemise et
aller au devant des attentes des électeurs.

Par Jalil Nouri

Commentaires