Elections marocaines : LA KOUTLA RENAIT DE SES CENDRES

Elections marocaines : LA KOUTLA RENAIT DE SES CENDRES

256
0
PARTAGER

La Koutla, qui elle aussi, s’est dotée d’une plate-forme pour se régénérer, la troisième de son histoire après celle de 1992 et 2006, continuera à réunir conservateurs libéraux et socio-démocrates, une ambiguïté que ses dirigeants balaient d’un bras en estimant qu’elle est homogène et que loin d’être agonisante, elle a rajeuni pour jouer son rôle historique. Celui-ci aura pour défi la mise en œuvre de la nouvelle constitution, une ambition partagée du reste par l’autre coalition. Intitulé  » Nouveau Contrat avec l’Avenir », la plate-forme de la Koutla garde en filigrane d’autres objectifs afin de stimuler ou renouer avec la confiance des citoyens afin qu’ils puissent participer à la mise en place de la nouvelle loi fondamentale dont s’est doté le pays le 1er juillet dernier pour voir sa traduction dans les faits aux niveaux institutionnel et social. Il s’agirait en fait et en résumé d’un nouveau contrat social soit le même concept avancé par l’autre « Alliance pour la Démocratie » tirée par le RNI et son chef Mezouar. Il ne va pas sans dire que cette similitude accroit le sentiment d’indigence ou paresse intellectuelle de nos formations politiques qui ne font guère preuve d’originalité en présentant des programmes quasi identiques usant de lexiques similaires.

L’autre ambition reste bien entendu de constituer la future majorité gouvernementale et pensent sérieusement à présenter des candidats communs dans certaines conscriptions lors des prochains jours. Ainsi justifiée, la démarche de la Koutla incite à envisager un scrutin qui se jouera entre ces deux groupements avec en toile de fond des négociations avec un arbitre de ces élections, à savoir le parti islamiste du PJD qui viendrait renforcer l’une ou l’autre des deux alliances. Ce dernier est redevenu fréquentable et pourrait rejoindre avec ses conditions l’un des deux camps et faire ses premiers pas dans la gestion des affaires du pays. Autre scénario possible, une victoire de ce dernier auquel cas cette fois-ci viendrait se joindre à lui, les composantes de l’une des deux alliances.

Pour l’heure, la tendance est aux rassemblements, des rassemblements de circonstance quoiqu’on en dise et conjoncturelles, plus inspirés par des considérations stratégiques qu’idéologiques. La scène politique marocaine restera pour longtemps encore, une grande énigme et un écheveau encore plus difficile à dénouer après le 25

 

Jalil Nouri pour actu-maroc.com ______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires