Éliminatoires de la CAN 2013 : Les Lions de l’Atlas humiliés par...

Éliminatoires de la CAN 2013 : Les Lions de l’Atlas humiliés par le Mozambique

327
0
PARTAGER

Une seconde mi-temps catastrophique
Les Lions de l’Atlas, qui se sont créé deux nettes occasions de scorer en première mi-temps, se sont éteints en seconde mi-temps. Émoussé physiquement, le Onze national n’a jamais pu répondre à la bataille physique imposée par les joueurs du Mozambique qui étaient les premiers sur tous les ballons. Les «starlettes» marocaines se regardaient les uns les autres pour se demander qui va faire l’effort d’aller disputer le ballon aux Mozambicains.
Le pressing agressif des «Mambas» a paralysé les joueurs et rendu dérisoires les rares assauts des attaquants marocains. Mounir El Hamdaoui a été contraint à des décrochages ou à se réfugier sur le côté. M’Barek Boussoufa, Adel Taarabt, Abdelaziz Barrada et Younès Belhanda se sont cassé les dents sur la défense du Mozambique qui était pourtant fébrile.

Mauvais coaching
Ce revers, que personne n’attendait face à une équipe du Mozambique classée 107e nation mondiale, est l’échec de trop. Gerets, qui a pris les rênes de la sélection nationale depuis pratiquement deux ans, n’a rien apporté de plus au Onze national, qui est décidément bien parti pour ne pas disputer la Coupe d’Afrique des Nations 2013. Il faudra remonter le handicap de 2-0 dans un mois à Rabat pour espérer être présent en Afrique du Sud au début de l’année 2013. Un pari qui paraît impossible à relever, vu la prestation des Lions de l’Atlas dimanche à Maputo. Le coaching de Gerets sur ce match suscite des interrogations. Le technicien belge, qui a remarqué la baisse de régime de son équipe dès les 15 premières minutes de la seconde mi-temps, n’a rien fait pour éviter le naufrage. Taarabt et El Hamdaoui, ou encore Boussoufa, erraient sur le terrain. Et le technicien belge n’a pas eu l’idée de renforcer son milieu de terrain pour empêcher l’équipe du Mozambique de presser la défense marocaine et la pousser à la faute. Et c’est ce qui est effectivement arrivé à la 73e minute, quand un attaquant du Mozambique a effacé Rachid Soulayemani et servi idéalement son coéquipier Miro Lobo qui bat Aziz El Qinani. Mis en confiance après ce but, les hommes de Gert Josef Arthur Engels ont forcé le rythme dans les ultimes minutes de la partie et sont parvenus à doubler la mise lors des arrêts de jeu, à la grande joie des 15 000 supporters «des Mambas» amassés sur les gradins du stade Machava.

Présenté à son arrivée à la tête de la sélection nationale comme le messie tant attendu pour redorer le blason du football national, Éric Gerets a prouvé depuis deux ans qu’il était tout sauf un grand entraîneur. Sa gestion du groupe, ses choix tactiques, ses choix d’hommes et, bien évidemment, les résultats enregistrés depuis pratiquement deux ans, ne plaident pas en sa faveur. Le technicien belge, très décrié, avait une chance en or, dimanche, de faire taire ses détracteurs puisqu’il avait eu la chance d’affronter le Mozambique, une nation peut cotée sur le plan africain, mais il a échoué dans sa mission. Il donne donc raison à ses détracteurs qui demandent à tout prix sa tête.

actu-maroc.com_____________

 

 

Commentaires