PARTAGER

Après un long silence au lendemain des élections qui ont vu son parti, l’USFP, accumuler de lourdes pertes sur l’échiquier politique, le premier secrétaire de l’Union Socialiste des Forces Populaires vient de faire une sortie tonitruante en condamnant fermement les conditions du déroulement des dernières élections sur un ton alarmiste.

Voulant faire oublier les déboires électoraux de sa formation et hémorragie qui la frappe depuis qu’il en a pris les rênes, Driss Lachgar, crie à qui veut bien l’entendre et le croire, que le processus électoral a été gangrené par la fraude et que l’argent sale a circulé à volonté pour l’achat de voix, en se gardant toutefois de préciser pourquoi il n’a pas formulé ses critiques tout juste après la proclamation officielle des résultats. Voulant se faire passer pour le « Monsieur Propre » de l’échiquier politique il a estimé qu’il était difficile dans ce cas d’accorder la moindre crédibilité à de telles consultations populaires durant lesquelles l’état aurait fait preuve de passivité et de négligences. Sauf que le leader socialiste a fait preuve d’amnésie en éludant la grave crise interne que vit l’USFP qui a conduit une partie de ses grandes figures à fonder un nouveau parti de sensibilité socialiste et une autre partie à mener sa lutte sur le front interne en le poussant vainement vers la sortie alors qu’il,a décidé de rester aux commandes contre vents et marées en promettant un sursaut aux prochaines élections législatives de 2016. Des promesses en lesquelles croient seuls une poignée de fidèles.

Par Jalil Nouri

Commentaires