EN DIRECT – Affrontements au Caire

EN DIRECT – Affrontements au Caire

295
0
PARTAGER

 

Après une journée de violents affrontements opposant place Tahrir pro et anti-Moubarak, le vice-président Omar Souleimane a appelé les manifestants à rentrer chez eux.
Une personne a été tuée et des centaines blessées dans des heurts au Caire entre pro et anti-Moubarak
Le gouvernement égyptien refuse de céder aux multiples appels de la communauté internationale à une «transition immédiate»

Les accès à Internet sont réactivés, après cinq jours d’interruption

21h55 : L’armée égyptienne est intervenue place Tahrir pour exfiltrer de la foule en colère un caméraman de la télévision publique Radio-Canada, sans quoi toute l’équipe «aurait été battue à mort», a raconté l’un des journalistes présents.

21h49 : Le ministre des Affaires étrangères britannique William Hague annonce à la BBC que Gamal Moubarak, le fils cadet du président Egyptien, se trouve actuellement en Egypte et non à Londres.

21h39 : Sur son compte Twitter, le journaliste Charles Enderlin assure qu’une équipe de France 2 a été attaquée au Caire. Il décompte au moins deux blessés.

21h13 : Reporters sans frontières «condamne sans appel» les violences commises par les partisans du président Moubarak, auxquels se seraient mêlés des policiers en civil, contre plusieurs journalistes de la BBC, d’Al-Jazeera, de CNN, d’Alarabiya et d’ABC News.

20h54 : Le vice-président Omar Souleimane appelle les manifestants à respecter l’appel des forces armées au respect du couvre-feu et à rentrer chez eux. Selon lui, le s manifestations doivent cesser avant la mise en place de tout dialogue.

20h47 : Un nouveau bilan établi par la ministère de la Santé fait état d’un mort et de 611 blessés.

19h45 : Condamnant les violences de la journée, Barack Obama a fait savoir à son homologue égyptien Hosni Moubarak que «le temps du changement est arrivé», rapporte la Maison blanche. Le peuple égyptien ne veut pas des nominations ou des discours, il veut de l’action, a ajouté le porte-parole du président américain Robert Gibbs.

19h30 : Michèle Alliot-Marie appelle à l’arrêt des violences «de part et d’autre». La ministre française des Affaires étrangères, interviewée sur Canal+, a souhaité qu’il y ait «un processus de transition pacifique pour écouter ce que disent les Egyptiens».

18h40 : Les violences de la journée place Tahrir auraient fait un mort, un appelé de l’armée, et 403 blessés selon la télévision publique égyptienne citant le ministère de la Santé.

18H26 – Libération – Jérusalem annonce que trois journalistes israéliens interpellés alors qu’ils couvaient le mouvement de révolte ont été libérés et vont rentrer en Israël.

18H21 – « L’armée a échoué » – Amnesty International critique l’attitude des militaires égyptiens. « L’armée a échoué dans son engagement à protéger les manifestants pacifiques. Le fait qu’une telle violence puisse continuer alors qu’ils se trouvent sur place pose la question de savoir s’ils ont reçu l’ordre de ne pas intervenir ».

18H16 – « Confiance » – Le plus haut gradé américain, l’amiral Mike Mullen a affirmé avoir « confiance » dans l’armée égyptienne pour assurer la sécurité du pays et du canal de Suez. Il s’est entretenu par téléphone avec son homologue, le général Sami Anan, précise le Pentagone. L’armée égyptienne a bénéficié l’an dernier de subventions américaines à hauteur d’1,3 milliard de dollars.

18H05 – L’Allemagne s’interroge – Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle demande aux forces de sécurité de « ne pas employer la force contre les manifestants ». Et il s’interroge: « Les scènes de violence dans les rues du Caire nous poussent à nous demander si la direction politique en Egypte a compris la nécessité d’une rapide restructuration démocratique ».

17H35 – Lacrymogènes – Des gaz lacrymogènes ont été tirés mercredi contre les manifestants anti-Moubarak à la nuit tombée près de la place Tahrir.

17H25 – AU MOINS 500 MANIFESTANTS BLESSES, SELON DES SOURCES MEDICALES -

17H12 – Cocktails Molotov au Musée – Deux engins incendiaires ont atterri dans la cour du célèbre Musée égyptien, fondé en 1858, qui abrite des trésors inestimables de l’Antiquité pharaonique, dont le trésor de Toutankhamon, tout près de la place Tahrir. Des soldats éteignent les flammes.

17H10 – A la Knesset – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu met en garde contre le risque que le soulèvement populaire ne débouche sur une période « d’instabilité et d’incertitude pendant de nombreuses années ». Il a affirmé dans un discours à la Knesset -le Parlement- que deux types de forces étaient à l’oeuvre, « les forces qui veulent amener un changement mesuré, les réformes et la démocratisation, et celles de l’islamisme radical », soutenue selon lui par l’Iran.

16H48 – Condamnation américaine – La Maison blanche réagit. Les Etats-Unis « déplorent et condamnent » la violence contre les « manifestants pacifiques ». La Maison Blanche se dit aussi « inquiète » des attaques contre les médias.

16H35 – DES CENTAINES DE MANIFESTANTS ANTI-MOUBARAK ONT ETE BLESSES DANS LES HEURTS, SELON L’AFP -
Bataille de rues

16H32 – Blocs de pierre – Des partisans de Moubarak jettent des blocs de pierre sur les manifestants réclamant le départ du président depuis les toits d’immeubles de la place Tahrir. On se bat depuis maintenant plus de trois heures. La nuit tombe.

16H28 – Le régime a-t-il encouragé la violence? – Le Premier ministre britannique David Cameron évoque l’idée d’une violence orchestrée. « S’il s’avère que le régime a encouragé de quelque façon que ce soit la violence, ou l’a tolérée, ce serait complètement inacceptable », a dit M. Cameron.

16H20 – Protestation américaine – Les Etats-Unis s’inquiètent « des arrestations et des attaques » contre les médias couvrant la crise, indique le porte-parole de la diplomatie américaine Philip Crowley sur son compte Twitter.

16H15 – Journalistes israéliens interpellés – Le ministère israélien des Affaires étrangères tente d’obtenir la libération des trois hommes. Selon les médias israéliens, ce sont deux membres de la deuxième chaîne de télévision (privée) et un envoyé spécial d’un site internet arabe israélien, qui sont détenus pour n’avoir pas respecté le couvre-feu. Deux journalistes suédois du quotidien Aftonbladet ont d’autre part été pris à partie par la foule au cours d’un reportage dans un quartier pauvre du Caire.

16H10 – « Inacceptables » – En visite à Londres, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon juge « inacceptables toutes attaques contre des manifestants pacifiques ».

15H43 – Journaliste molesté – Serge Dumont, qui travaille pour Le Soir, ainsi que les journaux suisse Le Temps et français la Voix du Nord a été « tabassé » lors de la manifestation pro-Moubarak par des hommes en civil, puis « emmené chez les militaires » dans une caserne et accusé d’être un « espion », a-t-il expliqué lors d’un contact téléphonique avec Le Soir. Les rédactions exigent sa libération.
15H35 – TIRS DE SEMONCE DE L’ARMEE DANS LE CENTRE DU CAIRE POUR SEPARER LES MANIFESTANTS RIVAUX – Des manifestants applaudissent, certains montent sur les chars aux cotés des soldats, et scandent « Armée et peuple main dans la main ».
15H32 – 12 euros – Selon un témoin, des manifestants ont reçu 100 livres égyptiennes -soit 12 euros- pour manifester en faveur de M. Moubarak. Cette information n’était pas confirmée d’autres sources. Quelque 3.000 personnes avaient commencé dans la matinée à manifester pour le raïs, chantant « Nous ne voulons pas que tu partes ».
Refus
15H25 – « Nouvelle ère » – Le gouvernement allemand appelle à « une nouvelle ère de démocratie ». Il se félicite que M. Moubarak « veuille ouvrir la voie à un renouveau politique ». « Nous espérons vraiment qu’au bout du chemin nous verrons ce à quoi des millions de gens rêvent dans les rues du Caire et d’Alexandrie, à savoir la liberté et les droits de l’Homme », selon le porte-parole d’Angela Merkel, Steffen Seibert.
15H16 – L’EGYPTE REFUSE LES APPELS A UNE TRANSITION IMMEDIATE DU POUVOIR. « Ce que disent des parties étrangères sur +une période de transition commençant immédiatement+ en Egypte est refusé », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Cela « vise à enflammer la situation intérieure en Egypte ».
15H15 – « Où est l’armée égyptienne? » – Les militaires ne s’interposent pas entre les manifestants pro et anti-Moubarak, provoquant la colère. « Où est l’armée égyptienne? », crient des manifestants. Des soldats ont formé une chaîne dans l’enceinte du musée pour le protéger.
15H10 – DES DIZAINES DE BLESSES – Des dizaines de personnes sont soignées dans la mosquée Ibad al-Rahmane, qui jouxte la place Tahrir , selon Aïcha Hussein, une infirmière. « Des gens avec des blessures multiples, toutes sortes de contusions, des fractures ».
15H00 – Affrontements – Cela fait maintenant une heure trente que les militants rivaux s’affrontent. Les heurts se déplacent près du Musée égyptien non loin de la place Tahrir. Des manifestants cassent des trottoirs pour avoir des projectiles.
14H39 – LES FRERES MUSULMANS REFUSENT LE MAINTIEN DE MOUBARAK – « Le peuple refuse toutes les mesures partielles proposées hier par la tête du régime (Moubarak), et n’accepte pas d’alternative au départ du régime », annonce la force d’opposition la plus influente d’Egypte dans un communiqué. M. Moubarak a annoncé rester qu’il resterait au pouvoir jusqu’à la présidentielle, en septembre, et qu’il ne se représenterait pas.
14H21 – « Transition » – La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton appelle Hosni Moubarak à agir « le plus vite possible » pour réaliser la « transition » politique demandée par les manifestants.
14H20 – Poursuite des heurts – Les violences se poursuivent place Tahrir. Les télévisions montrent des images de mêlées confuses, les militants rivaux s’affrontent à coups de poing, où échangent des jets de pierres à distance.
14H10 – « Moubarak est devenu fou! » – « Des pro-Moubarak et la police secrète habillée en civil ont envahi la place pour faire cesser la révolte », accuse un manifestant, Mohammed Zomorj. D’autres manifestants crient: « Moubarak est devenu fou! ».
Premiers blessés
14H08 – Au moins 10 blessés – Un journaliste de l’AFP a vu au moins dix personnes blessées, dont beaucoup saignaient de la tête.
14H03 – Charge à chameau – Des partisans du président Moubarak ont chargé les manifestants de la place Tahrir à dos de cheval et de chameau. Ils ont ensuite été encerclés et désarçonnés par des manifestants anti-Moubarak, battus à coups de bâtons. Un homme a été emmené alors qu’il était inconscient. De grandes taches de sang maculent le sol.
14H00 – « Démarrer maintenant » – A Londres, le Premier ministre David Cameron a estimé devant le Parlement que la transition en Egypte « devait être rapide, crédible, et démarrer maintenant ». « Il faut être clair: nous sommes du côté de ceux dans ce pays qui veulent la liberté, qui veulent la démocratie et les droits de l’homme… »
13H52 – Bâtons et jets de pierres – Les heurts opposent des milliers de partisans du président Hosni Moubarak et de manifestants hostiles à son maintien au pouvoir. Les heurts, à coups de bâtons et de jets de pierres, se déroulent autour des chars de l’armée gardant les entrées de la place. Les militaires ne s’interposent pas, se contentant d’appeler au calme.
13H46 – PLUSIEURS BLESSES – Les heurts entre manifestants pro et anti-Moubarak ont fait plusieurs blessés, selon un journaliste de l’AFP.
13H40 – Policiers en civil – Des policiers en civil sont entrés en force sur la place Tahrir, où campent depuis neuf jours des milliers de manifestants hostiles au régime, affirment trois mouvements de la coalition anti-Moubarak.
13H35 – VIOLENCES AU CAIRE – Des heurts, violents, viennent d’éclater entre des manifestants réclamant le départ d’Hosni Moubarak et des partisans du président qui sont arrivés sur la place Tahrir, épicentre du mouvement de contestation, au coeur du Caire.
EN DIRECT – La situation s’est brusquement tendue mercredi au Caire, au lendemain du discours du président Moubarak annonçant qu’il resterait au pouvoir jusqu’en septembre, date de la présidentielle, après une manifestation de plus d’un million de personnes. M. Moubarak, 82 ans, au pouvoir depuis 30 ans, a annoncé qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat, mais l’opposition continue de réclamer son départ. Dans la matinée, l’armée avait appelé les manifestants à rentrer chez eux pour rétablir la sécurité. Les accès à internet avaient été en partie rétablis. L’opposition a maintenu son appel à une manifestation massive vendredi, baptisée « vendredi du départ ».

AFP

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires