EN DIRECT: de l’Egypte, minute par minute

EN DIRECT: de l’Egypte, minute par minute

265
0
PARTAGER

21h : Le gouvernement tunisien «salue la lutte et les sacrifices» du peuple égyptien et «le rôle de l’armée égyptienne dans la protection du pays et des Egyptiens au cours des difficiles dernières semaines».

20h26 : Des milliers de Yéménites descendent dans les rues de Sanaa la capitale pour célébrer le départ de Moubarak. En Cisjordanie, des centaines de Palestiniens manifestent leur joie en arborant des drapeaux égyptiens et palestiniens.

20h18 : Le Hezbollah libanais félicite les Egyptiens pour leur «victoire historique». La démission du chef de l’État égyptien a été saluée dans les rues de Beyrouth par des concerts de klaxons et des feux d’artifice.

20h15 : Le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen salue le départ du président égyptien et se dit convaincu que le pays demeurerait «une force pour la stabilité et la sécurité» dans la région.

19h52 : Le bilan des affrontements entre manifestants et policiers à El-Arich, dans le Sinaï, est désormais de cinq morts et une quarantaine de blessés. Cet après-midi, plusieurs centaines de personnes armées de bombes incendiaires avaient pris d’assaut le commissariat de police local afin de libérer des prisonniers.

19h42 : L’allocution de Barack Obama, prévue à 19h30, a été repoussée à 21h, heure de Paris.

19h40 : La tension monte en Algérie, à la veille d’une grande marche pour «changer de système». Plusieurs personnes ont été blessées et 10 interpellées à Alger alors qu’il saluaient «spontanément» la chute du président égyptien Hosni Moubarak.

19h33 : Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy «salue le moment historique que vit l’Égypte». «La France rend hommage à (la) décision courageuse et nécessaire» de Hosni Moubarak. «Elle espère ardemment que les nouvelles autorités égyptiennes prendront les mesures conduisant à l’établissement d’institutions démocratiques issues d’élections libres et transparentes», ajoute le chef de l’Etat.

«La France appelle tous les Égyptiens à poursuivre sans violence leur marche vers la liberté, qu’elle soutient avec amitié et à laquelle elle est prête à apporter tout son concours. Elle espère ardemment que les nouvelles autorités égyptiennes prendront les mesures conduisant à l’établissement d’institutions démocratiques issues d’élections libres et transparentes.»

19h30 : Dans une allocution télévisée, un représentant du conseil suprême des forces armées salue «la mémoire ds martyrs qui sont tombés».

19h24 : A Paris, plusieurs centaines de personnes, la plupart des jeunes d’origine égyptienne, sont toujours rassemblées sur l’esplanade des Invalides pour célébrer la démission du président égyptien Hosni Moubarak. Ils dansent, sautent de joie, s’embrassent et brandissent des drapeaux égyptiens.

19h21 : Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, ancien ministre égyptien des Affaires étrangères, salue le «changement historique» en Egypte et appelle au «consensus national».

19h20 : La ministre espagnole des Affaires étrangères Trinidad Jimenez appelle à une transition «rapide et pacifique» vers la démocratie en Egypte.

19h12 : «La voix du peuple égyptien a été entendue», se félicite le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon après la démission du président égyptien.

19h11 : Dans un communiqué, le conseil suprême des forces armées reconnaît «la gravité et le sérieux» de la situation.

18h50 : Les scènes de liesse se poursuivent place Tahrir. Des feux d’artifice ont été tirés. Devant le siège de la télévision publique, où des manifestants s’étaient rassemblés dans la journée, les révolutionnaires serrent les mains des soldats qui avaient été déployés pour protéger le bâtiment

 

18h44 : Le premier ministre britannique David Cameron estime qu’il faut «aller vers un gouvernement civil et démocratique» en Egypte. L’Elysée, deux heures après l’annonce de la démission de Hosni Moubarak, n’a toujours pas réagi.

18h42 : Les réactions se succèdent. Les Frères musulmans, principale force de l’opposition en Egypte, saluent «l’armée qui a tenu ses promesses» et le «combat» des Egyptiens. De son côté, Mohamed ElBaradei estime que «la vie recommence pour nous».

18h40 : La Suisse annonce avoir gelé des avoirs qui pourraient appartenir à Hosni Moubarak.

 

18h33 : Le ministre de la Défense, Mohamed Tantaoui, salue la foule amassée devant le palais présidentiel.

18h25 : Beyrouth accueille avec des concerts de klaxons et des feux d’artifice l’annonce de la démission de Hosni Mouabarak. Le Hezbollah félicite le peuple égyptien pour sa «victoire historique».

18h22 : Le vice-président américain Joe Biden salue «un jour historique» en Egypte et affirmé que la démission du président Hosni Moubarak devait mener à terme à la démocratie dans ce pays.

18h09 : La démission du président égyptien constitue «un changement historique», déclare Angela Merkel. La chancelière allemande attend de l’Egypte le respect du précise traité de paix avec Israël.

18h02 : L’Iran estime que les Egyptiens ont obtenu une «grande victoire».

17h56 : L’informaticien de Google Waël Ghonim, devenu un cybermilitant icône du soulèvement en Egypte, écrit sur son compte Twitter: «Félicitations à l’Egypte, le criminel a quitté le palais».

17h55 : Des dizaines de personnes sont rassemblées place des Invalides, à Paris,pour célébrer le départ de Moubarak.

17h50: Barack Obama s’exprimera à 19h30 heure de Paris sur la situation en Egypte. «Le président a été informé de la décision du président Moubarak de démissionner alors qu’il était en réunion dans le Bureau ovale. Il a alors suivi les événements à la télévision», a indiqué la Maison blanche.

17h43 : Les scènes de liesse se multiplient à travers la bande de Gaza. Le Hamas a salué la démission du président égyptien comme «le début de la victoire de la révolution».

17h40 : Une explosion de joie a retenti à Tunis quelques minutes après l’annonce du départ du président égyptien. Toute l’avenue Bourguiba, haut-lieu des manifestations qui ont fait tomber le président Ben Ali, retentissait de cris de joie et des petits groupes de gens se mettaient spontanément à danser à l’annonce de la nouvelle.

17h37 : Israël espère que la période de transition qui s’ouvre en Egypte se fera «sans secousse».

17h29 : La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton salue la démission du président égyptien qui «a écouté la voix du peuple égyptien» et ouvre ainsi la voie à des «réformes plus rapides et plus profondes».

17h20 : «C’est le plus beau jour de ma vie», réagit Mohamed ElBaradeï. «Le pays a été libéré de décennies de répression», a-t-il ajouté, disant espérer une «belle» transition.

 

17H03 – LA FIN ? – MOUBARAK QUITTE LE POUVOIR

16H52 – Un mort – Une personne a été tuée et 20 blessées à Al-Arich, dans le Sinaï, lors d’un échange de tirs entre des policiers et des manifestants, selon les services de sécurité. D’après des témoins, les manifestants, au nombre d’un millier, ont attaqué un poste de police à coups de bombes incendiaires pour libérer des détenus.

16H47 – Un pas en avant – Le départ d’Hosni Moubarak pour la station balnéaire de Charm el-Cheikh est « une première étape positive », commente un haut responsable américain sous couvert d’anonymat.

 

16H40 – Le parti perd sa tête – Le secrétaire général du parti au pouvoir, Hossam Badrawi, nommé il y a quelques jours, va démissionner, indique à l’AFP l’un de ses proches. « Quand il a accepté le poste il y a quelques jours, il voulait assurer une transition pour une courte période, qui garantisse la réalisation des demandes du peuple », explique-t-il. « Maintenant que c’est fait, il va se retirer ».

16H38 – La télé s’en mêle – La télévision d’Etat, dénoncée comme un organe de propagande, donne la parole aux manifestants. Au milieu de la foule réunie devant son siège au Caire, un présentateur passe son téléphone à des manifestants qu’une caméra filme de loin. Un par un, ils crient dans le combiné leurs revendications, qui sont diffusées en direct, une scène impensable il y a encore peu.

15H45 – « Détruit » – Moubarak « doit quitter le pays, nos demandes sont claires, nous voulons que tout le Parti national démocrate (PND, le parti au pouvoir) soit dissous car ils ont détruit le pays », affirme Magdi Sabri, qui manifeste près de la télévision d’Etat.

15H36 – « Urgent » – La présidence égyptienne va diffuser sous peu un communiqué « important et urgent », selon la télévision d’Etat.

15H28 – Décompte – Un million de personnes manifestent dans les rues du Caire, estime un responsable de la sécurité. A Alexandire, 400.000 à 500.000 personnes sont mobilisées, selon un photographe de l’AFP.

15H02 – Vers le palais – Au moins 3.000 personnes se dirigent vers le palais présidentiel situé à Héliopolis, dans les environs du Caire, et leur nombre grossit à vue d’oeil, et près de 2.000 manifestants se trouvent à l’extérieur du siège de la télévision d’Etat, sur les rives du Nil, près de la place Tahrir.

14H59 – MOUBARAK A CHARM EL-CHEIKH – Le président égyptien se trouve à Charm el-Cheikh, indique à l’AFP le porte-parole du Parti national démocrate, le parti au pouvoir.

14H51 – Million – Plus d’un million de personnes manifestent à travers l’Egypte contre le régime du président Moubarak, selon un décompte de l’AFP effectué à partir de sources de sécurité et d’estimations des correspondants.

14H36 – Issue ? – Le député israélien Binyamin Ben Eliezer rapporte qu’Hosni Moubarak lui a dit chercher « une porte de sortie honorable », lors d’une conversation téléphonique jeudi soir, avant son allocution télévisée.
Parti

14H17 – MOUBARAK EST PARTI – Hosni Moubarak a quitté Le Caire pour une destination inconnue avec sa famille, indique à l’AFP une source proche du gouvernement.
« Moubarak a quitté Le Caire avec toute sa famille », déclare cette source sous le couvert de l’anonymat, en refusant de préciser s’ils avaient quitté l’Egypte ou gagné la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans le Sinaï, où le président a une résidence secondaire.

14H15 – Trois options – Selon, l’institut Stratfor, spécialisé dans les questions stratégiques, l’armée est face à trois options: « Ne pas intervenir », utiliser « la troupe et les blindés » contre la foule, au risque de sacrifier l’image de l’armée, ou « organiser un coup et renverser Moubarak ».

14H05 – « Moubarak est un renard » – A Tunis, l’Egypte est sur toutes les lèvres. « Nos frères égyptiens ne doivent pas lâcher, Moubarak est un renard et la moindre concession de la rue ajoutera à son obstination », déclare Abdel Kader, plongé dans son journal en quête de nouvelles de la place Tahrir.

12H40 « Prendre acte » – Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle appelle les responsables égyptiens à « prendre acte » de la volonté populaire d’une transition démocratique, sans Moubarak. Selon lui, le président n’est plus considéré par le peuple et les manifestants comme celui qui peut conduire ce processus.

12H15 – Crise humanitaire – « Il y a un risque de véritable crise humanitaire (…). La crise grave du Maghreb, en particulier en Tunisie et en Egypte, entraîne une fuite en masse vers l’Italie », s’inquiète le ministre italien de l’Intérieur, Roberto Maroni, qui annonce que des « centaines de personnes arrivent sur les côtes italiennes ».

12H05 – Jugement dernier – Place Tahrir, pendant la prière du vendredi, un muezzin exhorte l’armée à « agir d’une manière acceptable pour Dieu au jour du Jugement dernier ». Puis il s’évanouit.

11H57 – Déçus – « Vous nous avez déçus, on avait mis tous nos espoirs en vous », hurle un manifestant après avoir arraché son micro au colonel qui vient de lire le communiqué de l’armée devant le palais présidentiel. « Non, non, ce n’est pas un coup d’Etat », se défend l’officier en assurant que l’armée ne prendra pas le pouvoir.

11H51 – Furieux – Des milliers de manifestants se sont rassemblés devant le siège de la télévision égyptienne et crient leur colère, selon un photographe de l’AFP.

11H42 – BBC brouillée – Le service en persan de la BBC est brouillé depuis hier soir en Iran, annonce la chaîne britannique qui attribue cette interruption à sa couverture de la crise en Egypte. « Il est inadmissible que nos auditeurs iraniens (…) soient privés d’informations impartiales », s’insurge le directeur du BBC World Service, Peter Horrocks, qui assure que « ce blocage devrait immédiatement cesser ».

11H25 – Le ralliement de 3 soldats – Trois soldats de l’armée ont abandonné leurs armes et leurs uniformes pour se joindre aux manifestants anti-régime dans le centre du Caire, selon des témoins. L’un d’eux affirme: « Ils se sont joints à la foule en souriant et ont chanté des slogans pour que le régime tombe ».

10H45 – L’APPEL DE L’ARMEE – L’armée assure qu’elle garantira la tenue d' »élections présidentielles libres et transparentes », dans un communiqué lu à la télévision d’Etat. Elle appelle à un « retour à la vie normale » en mettant en garde « contre toute atteinte à la sécurité de la nation et des citoyens ». Elle assure aussi se porter garante des réformes promises par Moubarak.

10H42 – Alexandrie se lève aussi – Des dizaines de milliers de manifestants se rassemblent aussi à Alexandrie, la deuxième ville du pays, rapporte l’un des photographes de l’AFP présents sur place. Ce vendredi pourrait être le jour de plus forte mobilisation dans le pays depuis le debut du soulèvement, le 25 février.

10H40 – « Il est dans le coma » – La presse tunisienne critique ce matin l’obstination de Moubarak à se maintenir au pouvoir estimant que « l’onde de choc » déclenchée par la révolte qui a chassé le régime de Ben Ali ne s’arrêtera plus. « Cela s’appelle gagner du temps, le temps justement de partir », écrit Le Temps. « Il est dans le coma », « il n’a rien compris », titre en une le quotidien arabophone Assabah.

10H00 – Soutien iranien – Outre les traditionnels cris de « mort à l’Amérique », « mort à la Grande-Bretagne » et « mort à Israël » des slogans soutenant « le juste soulèvement » des peuples tunisien et égyptien émergent ce matin de la foule des manifestants réunis à Téhéran pour célébrer pour le 32ème anniversaire de la révolution islamique. Le président Ahmadinejad a réaffirmé pour sa part que les mouvements de révolte populaire dans les deux pays étaient la conséquence de la révolution iranienne de 1979.

09H40 – Boutiques recouvertes – Dans le quartier de Dokki, les devantures de nombreuses boutiques ont été recouvertes, depuis l’intérieur, par des coupures de journaux égyptiens. La vitrine d’un magasin est « habillée » de deux grands drapeaux, rapporte notre correspondante Sara Hussein qui ignore toutefois s’il s’agit là d’un geste de soutien et de solidarité envers les manifestants ou une façon de se protéger contre d’éventuelles attaques.

08H55 – Offre française – « Si elle le souhaite, nous sommes prêts à accompagner l’Egypte dans cette période de transition », déclare la ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, sur France 2, sans préciser sur quoi l’aide française pourrait porter.

08H50 – Mobilisés au réveil – Si certains des manifestants qui ont passé la nuit sur la place Tahrir sont encore endormis sous les tentes, d’autres sont déjà en train de scander des slogans contre Moubarak, en portant des drapeaux égyptiens. « Trente ans après, on est fatigué de l’écouter, tout ce qu’on veut entendre, c’est qu’il va partir », affirme Mohammad Ibrahim, un instituteur de 42 ans venu d’Alexandrie.

08H45 – Les manifestants affluent par milliers ce matin place Tahrir pour faire de ce vendredi une nouvelle journée de mobilisation massive contre Moubarak. Hier soir, après l’allocution télévisée du président, la foule furieuse a scandé « A bas Moubarak! dégage, dégage! », tandis que certains ont brandi leurs chaussures, une insulte dans les sociétés arabes.

08H45 – « Communiqué au peuple » – Le conseil suprême des forces armées, présidé par le ministre de la Défense Hussein Tantaoui, a tenu une réunion ce matin et va adresser un « important communiqué au peuple », annonce l’agence officielle Mena.

EN DIRECT – L’Egypte semble entrer aujourd’hui dans une nouvelle journée cruciale après l’annonce jeudi par le président Moubarak du transfert de ses prérogatives au vice-président mais de son maintien à son poste, déclenchant la colère des manifestants à travers tout le pays, en révolte contre le régime depuis 18 jours.

AFP

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires