EN DIRECT: Le Japon continue à lutter

EN DIRECT: Le Japon continue à lutter

311
0
PARTAGER

15H51 – Recommandations – En France, le ministère de la Santé a mis en ligne (www.sante.gouv.fr) des recommandations, sous forme de questions-réponses, faisant le point sur les risques pour la santé consécutifs à la situation de la centrale de Fukushima, au Japon

15H31 – Renforcement en Arménie – L’Arménie va renforcer la sécurité de sa centrale nucléaire et inviter des experts internationaux. a centrale de Metsamor, située à seulement 30 kilomètres d’Erevan, la capitale, se trouve dans une zone d’activité sismique, théâtre d’un violent séisme qui avait fait 25.000 morts en 1988. Elle fournit environ 40% de l’énergie consommée en Arménie. Les autorités arméniennes assurent que la centrale resisterait à un séisme. Les écologistes affirment le contraire

14H54 – Session extraordinaire de l’AIEA – Le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’Energie atomique, basée à Vienne, se réunira lundi. Son directeur Yukiya Amano, en ce moment au Japon, fera le point de sa mission

14H45 – Intercepter les nuages? – Des experts écologistes russes estiment qu’il faut utiliser l’expérience de Tchernobyl, en interceptant d’éventuels nuages radioactifs au Japon comme l’ont fait les Russes en 1986, en déversant des réactifs chimiques provoquant la pluie. « C’était un plan secret, et critiquable du point de vue de l’éthique: Moscou a été sauvée, et ce sont Toula, Riazan, Kalouga (villes et régions situées entre la capitale russe et la centrale accidentée, ndlr) qui ont souffert », explique Alexeï Iablokov

14H30 – Moïse et le nucléaire – Les projets de nucléaire civil sont remis en cause en Israël. « Je ne crois pas que nous allons poursuivre un programme d’énergie nucléaire civil dans les prochaines années », explique le Premier ministre Benjamin Netanyahu à CNN. « Moïse (…) nous a conduits dans la seule partie du Moyen-Orient qui n’a ni gaz, ni pétrole. Mais il s’est avéré qu’il n’était pas un si mauvais guide puisque nous avons découvert du gaz en mer. Alors, je crois que nous allons prendre le gaz et nous passer du nucléaire »

14H25 – Avion espagnol – Madrid doit envoyer aujourd’hui un avion au Japon pour évacuer une partie de ses ressortissants qui désirent quitter ce pays. Environ 2.000 Espagnols vivent au Japon

14H05 – Les Turcs continuent – Le président turc Abdullah Gül déclare que son pays ne doit pas renoncer à son projet de construction d’une première centrale alors qu’il est en « retard pour le nucléaire ». Mais il faut réévaluer la technologie et la sécurité. Ankara et Moscou ont conclu un accord en 2010 pour construire un réacteur à Akkuyu (sud). Les écologistes dénoncent ce projet notamment en raison des risques de séisme dans la région.
« Surmonter la tragédie »

13H20 – Bon élève – « Lorsque l’heure sera au bilan, nous saurons tirer les leçons de la tragédie japonaise pour rendre nos installations encore plus sûres et renforcer l’atout nucléaire de la France », affirme le patron d’EDF Henri Proglio, dans une tribune dans Le Monde daté de samedi

13H02 – « Nous allons reconstruire » – Le Premier ministre Naoto Kan vient de tenter de rassurer lors d’un discours TV. Principaux extraits: « Le Japon s’est reconstruit miraculeusement après la guerre. Avec la force de tous, nous allons une nouvelle fois reconstruire le pays ». Le pays va « surmonter cette tragédie et se reconstruire en tant que nation. Le gouvernement va redonner confiance à la population ».La centrale de Fukushima fait toujours face à « d’énormes difficultés ». Mais l’Etat va « prendre fermement » le contrôle de la situation

12H56 – Pas de noces – Conséquence du séisme: le prince héritier du Japon et son épouse ne se rendront pas au mariage du prince William et de Kate Middleton le 29 avril à Londres

12H43 – Impitoyable – L’agence de notation financière Moody’s abaisse de deux crans à « A1″ la note de la dette à long terme de la compagnie d’électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco). Tepco exploite les réacteurs nucléaires de Fukushima

12H36 – LA CENTRALE DE FUKUSHIMA TOUJOURS FACE A « D’ENORMES DIFFICULTES », SELON LE PREMIER MINISTRE JAPONAIS .

12H23 – Réunion de crise Paris – Le Premier ministre François Fillon s’entretiendra avec plusieurs ministres et spécialistes à 18H00 (17H00 GMT), la troisième réunion de ce type en moins d’une semaine sur le Japon.

12H05 – Ruée sur le sel à Hong Kong – Les autorités tentent de rassurer, mais des habitants se ruent sur le sel de table, répétant un phénomène constaté en Chine continentale après la diffusion sur l’internet d’une recommandation affirmant qu’il pouvait protéger des radiations. Un responsable de la santé à Hong Kong explique qu’il faudrait consommer « environ 2,5 à 5 kilos de sel de table (iodé) par jour pour absorber la dose » contenue dans un seul comprimé d’iode.

11H56 – La mort à Rikuzentakata – Des bourrasques glacées soulèvent des nuages de poussière de boue séchée sur cette ville du nord-est. Les sauveteurs fouillent les décombres. Mais ils ne découvrent plus que des cadavres, en nombre. Les corps sont enveloppés dans des sacs bleus voire des couvertures récupérées dans les débris. Des camionnettes les emportent ensuite. Un survivant raconte aux journalistes de l’AFP que le corps de sa femme a été localisé. Il espère que les sauveteurs arriveront à le dégager bientôt.

11H45 – Rapides cyberescrocs – Des sites internet malveillants sont apparus « deux heures » à peine après le séisme, rapporte la société de sécurité informatique McAfee. Il s’agit souvent de se faire passer pour une ONG et d’extorquer des dons. Les cyberescrocs « diffusent également des demandes de dons et des liens vers des logiciels malveillants sur les sites des réseaux sociaux ».

11H37 – « Ville de ténèbres » – Les restrictions d’électricité donnent une allure fantomatique à certains quartier de Tokyo. « La métropole prospère et rayonnante est devenue une ville de ténèbres, de pénuries et d’appréhension », se désole le quotidien Japan Times.

11H25 – « Contrôle mondial » – « Toutes les catastrophes nucléaires sont des catastrophes mondiales, donc il faut absolument qu’on passe à une organisation, à un contrôle mondial du nucléaire », estime l’ex-premier ministre socialiste français Laurent Fabius. Il prône aussi « une baisse progressive de la part du nucléaire » en France.

11H18 – Réactions – La Roumanie estime qu’il faut « durcir la réglementation et la surveillance » des centrales nucléaires. Ce pays compte construire deux réacteurs supplémentaires dans sa centrale de Cernavoda (sud-est) et veut bâtir une deuxième centrale nucléaire dans les années à venir. L’Italie prône « un moment de réflexion, en attendant les tests de résistance sur les centrales européennes », mais estime que « le débat sur un éventuel arrêt définitif (du programme) est hors de propos et inapproprié ».
Niveau 5

10H22 – « Course contre la monrtre » – C’est l’expression employée par le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Yukiya Amano, pour qualifier les efforts déployés pour refroidir les réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima.

10H12 – Un accident de niveau 5 – L’Agence de sûreté nucléaire japonaise a relevé vendredi de 4 à 5 le niveau de l’accident nucléaire de Fukushima sur l’échelle des événements nucléaires et radiologiques. Le 4 est un « accident » avec « rejet mineur » de matière radioactive, et un endommagement « important » du coeur du réacteur, avec exposition mortelle d’un travailleur. Le 5 est un accident avec rejet « limité » et un endommagement « grave » du réacteur. L’Autorité française de sûreté nucléaire a classé Fukushima au niveau 6, comme « accident grave », dès la semaine dernière.

10H07 – Récession – Des analystes estiment que le Japon pourrait replonger dans une récession avec une reprise handicapée par la pénurie d’électricité consécutive à la crise nucléaire. Les quatre préfectures les plus touchées par le séisme représentent entre 6 et 7% de l’activité économique de l’archipel, selon Barclays Capital.

10H04 – Reprise des opérations – Les opérations visant à refroidir le combustible nucléaire du réacteur 3 de la centrale de Fukushima ont repris à l’aide de camions citernes équipés de canon à eau. Au moins sept véhicules des Forces d’autodéfense, nom officiel de l’armée nippone, vont se relayer pour déverser des dizaines de tonnes d’eau et empêcher les barres de combustible d’entrer en fusion.

10H02 – Minute de silence – Elle a été observée dans le nord-est du pays par des survivants de l’énorme séisme de magnitude 9 survenu il y a exactement une semaine, montre la télévision publique japonaise NHK.

09H57 – L’AIEA mesure – L’agence internationale de l’énergie atomique va mesurer elle même le niveau de radioactivité à Tokyo, sans doute dès vendredi soir, afin de rassurer la population, annonce son directeur général, Yukiya Amano.

09H52 – Ralenti – Dans le quartier huppé de Ginza à Tokyo, les éclairages de nuit sont éteints pour économiser l’électricité et l’activité tourne au ralenti. Un restaurateur espagnol envisage de fermer son établissement en raison du peu de clients, d’autant que les arrivages de poissons frais sont extrèmement limités.

09H40 – Sans thon – Au marché de Tsukiji, une pancarte annonce que « le cours du thon est suspendu pendant la durée de la crise ». Parce-que les restaurants de Tolyo qui n’ont plus de clients depuis le séisme, n’achètent plus de poisson frais, expliquent les habitants.

09H20 – Bonne nouvelle – Deux photographes de l’AFP veulent partager une bonne nouvelle: une équipe de sauveteurs australiens rencontrée à leur arrivée à Minamisanriku vient en effet de leur confier que le compteur Geiger ne signale aucune radioactivité !

09H15 – Bilan – Une semaine après le séisme, le bilan fait état de 6.539 morts, soit plus que celui survenu à Kobe en 1995, qui avait fait 6.434 morts. Le nombre de disparus s’établit à 10.354, avec peu d’espoir de retrouver de nouveaux survivants.

09H00 – La catastrophe au Japon « tombe très mal » pour l’économie mondiale, même s’il est « trop tôt » pour en évaluer l’impact sur la croissance française, a déclaré vendredi sur France 2 la présidente du Medef Laurence Parisot.
« Tout ceci tombe très mal, ça se passe à un moment où l’économie mondiale commençait tout juste à repartir », a expliqué la responsable du syndicat patronal. Il est cependant « beaucoup trop tôt » pour savoir si le séisme, le tsunami et la crise nucléaire au Japon auront un impact sur la croissance française.
« Même si les entreprises françaises sont « très présentes » au Japon, les exportations françaises « dépendent assez peu de l’économie japonaise », car « l’économie japonaise est une économie qui importe peu », a expliqué Mme Parisot.
Le principal risque, selon elle, serait « une hausse des taux d’intérêts », qui serait « problématique » pour les économies française et européenne. Un rapatriement massif, pour les besoins de la reconstruction, des fonds investis par les Japonais à l’étranger pourrait en effet faire monter les taux d’intérêts, car Tokyo est l’un des principaux détenteurs étrangers de dette publique des Etats-Unis et de la zone euro. Une vente importante d’obligations européennes ou américaines entraînerait mécaniquement une remontée des taux pratiqués dans ces pays.

AFP_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires