EN DIRECT – Le procès d’Hosni Moubarak s’ouvre au Caire

EN DIRECT – Le procès d’Hosni Moubarak s’ouvre au Caire

212
0
PARTAGER

 

12H25 – Les faits sur un CD – Plusieurs avocats dans la salle demandent à ce que tous les documents nécessaires au procès soient scannés et enregistrés sur CD, pour que toutes les parties prenantes puissent en avoir une copie.
12H01 – Non coupable – « Qui représente le premier accusé? », demande le juge. Hosni Moubarak, immobile sur sa civère, baisse les yeux et jette quelques regards furtifs autour de lui. Bref moment de confusion dans la salle. « Toutes ces accusations, je les nie complètement », déclare M. Moubarak, à qui un micro a été tendu.
11H55 – « Je nie les faits » – Le juge demande aux fils Moubarak s’ils reconnaissent ou nient les faits reprochés. « Je nie », disent tour à tour Alaa et Gamal.
Hosni Moubarak et ses fils plaident non coupables
11H39 – Avocats agglutinés – L’audience reprend. A la télévision, les avocats des victimes sont filmés, agglutinés à la barre et prenant à tour de rôle un micro pour exprimer leurs requêtes au juge Ahmed Refaat.
11H25 – La séance suspendue – Alors que de nouveaux incidents éclatent entre policiers et manifestants devant la salle du tribunal, l’audience vient d’être suspendue pour une courte pause.
11H05 – Plus de mille policiers – Un arsenal de sécurité a été déployé à l’extérieur de l’école de police, alors que bon nombre d’Egyptiens pensaient que le procès de Moubarak, atteint d’un cancer de l’estomac selon son avocat, n’aurait pas lieu. Plus d’un millier de policiers et de soldats ont été déployés, tandis qu’une dizaine de bus de la police anti-émeutes est postée devant l’entrée du bâtiment. Plus tôt ce matin, les forces de l’ordre ont dû séparer partisans et opposants de l’ancien président, qui se jetaient des pierres.
10h47 – Les accusés en blanc – Hosni Moubarak et ses fils Alaa et Gamal sont habillés en blanc, la tenue réglementaire des prévenus n’ayant pas encore été condamnés. Ils ne sont pas les seuls à passer devant la Justice égyptienne: l’ex-ministre de l’Intérieur Habib el-Adli ainsi que six hauts responsables de la police, également présents, doivent répondre des mêmes accusations de meurtres de civils pendant la révolte, et de corruption.
10H43 – « Cela va prendre des heures » – « Pouvez-vous mettre les noms par écrit, sans quoi cela va prendre des heures », demande à l’un des avocats le juge Ahmed Refaat, qui tente de canaliser les temps de prise de parole de tous les participants venus représenter les victimes. Près de 850 personnes ont été tuées au cours des 18 jours du soulèvement populaire de janvier-février en Egypte.
10H34 – Une foule électrique – Dehors, des centaines de personnes, dont des familles de victimes et des journalistes, sont venues assister à la retransmission du procès. La foule est massée devant l’écran géant, et suit avec attention le déroulement du procès, qui en est toujours aux préliminaires d’ordre techniques.
10H25 – Livide – Moubarak, visiblement très affaibli, est très pâle. S’il est reconnu coupable du meurtre de manifestants, il risque la peine de mort. Sur l’écran géant installé à l’extérieur de l’école de police, dans la banlieue du Caire, où le procès a lieu, les Egyptiens aperçoivent les grilles du box des accusés. Une audience compacte est dans la salle: des avocats, des hommes en costumes sombres, des forces de l’ordre. Des avocats prennent tour à tour la parole pour caler des détails d’ordre technique sur le déroulement du procès.
10H17 – Dans le box, sur une civière – Moubarak, à côté de ses fils Alaa et Gamal, est visible dans le box des accusés et couché sur une civière. Il est filmé par les caméras de la télévision publique égyptienne. L’ancien homme fort du pays, 83 ans, était jusqu’ici hospitalisé pour des problèmes cardiaques, et a été transporté tôt par avion ce matin depuis l’hôpital de Charm el-Cheikh, où il était en détention préventive.

AFP _____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires