EN DIRECT. Libye : de fortes explosions secouent Tripoli

EN DIRECT. Libye : de fortes explosions secouent Tripoli

212
0
PARTAGER

A partir de 20 heures samedi, Washington et Londres ont lancé plus de 110 missiles de croisière Tomahawk à partir de navires et sous-marins contre
plus de 20 objectifs, dont des systèmes de défense antiaérienne et des noeuds de communication stratégiques, tous sur la côte méditerranéenne de la Libye.

Selon un bilan provisoire de source officielle libyenne, 48 personnes ont trouvé la mort et 150 ont été blessées dans ces attaques, dont 26 à Tripoli.

Dimanche avant l’aube, un bombardement aérien a visé Tripoli et la défense anti-aérienne déployée dans la capitale, notamment dans la résidence-caserne du dirigeant libyen à Bab al-Aziziya, est entrée en action. Le leader Mouammar Kadhafi jure désormais de transformer la Méditerranée en «champ de bataille»…

Le récit des événements de ce dimanche

22h35. Bases grecques. Comme annoncé plus tôt dans la journée, le ministre de la Défense grec confirme que la Grèce pourrait mettre à la disposition de la coalition internationale la base aéronavale de l’Otan à Souda sur l’île de Crète. Il ajoute que deux autres bases aériennes pourraient être utilisées dans l’ouest du pays.

22h25. Chasseurs danois. Quatre chasseurs F-16 danois ont participé dimanche aux opérations de la coalition dans le ciel libyen et sont rentrés sans encombre à la base de Sigonella, en Sicile, selon l’armée de l’air danoise.

22h15. Selon le vice-amiral Bill Gortney, haut responsable du Pentagone, la principale menace contre les avions américains, britanniques et français est constituée par les missiles sol-air SA-5 à longue portée mais «la capacité (des forces pro-Kadhafi, ndlr) à en lancer a été fortement réduite», selon lui.

22h10. 3 800 réfugiés en une journée. Selon les Nations Unies citées par la BBC, 3 800 réfugiés ont fui la Libye pour rejoindre l’Egypte ce dimanche, soit 70% de plus que ces derniers jours.

22h00. Selon la BBC, qui cite Al Jazeera, plus de 8 000 rebelles ont été tués depuis le début de la révolte libyenne.

21h50. La défense anti-aérienne libyenne a été «fortement endommagée» par les frappes de la coalition, selon le Pentagone qui ajoute que la zone d’exclusion aérienne est désormais effective.

21h40. BHL. Dans une interview à «La Dépêche du Midi», le philosophe-écrivain Bernard-Henri Lévy estime que la coalition internationale mène «une guerre juste» en Libye et que Nicolas Sarkozy a été «lucide et courageux» dans ce dossier.

21h35. Patrouille. Selon la BBC, l’amiral américain William Gortney, porte-parole du Pentagone, ajoute que les avions américains, britanniques et français patrouillent la zone d’exclusion aérienne.

21h25. Pas de victimes civiles. Selon le Pentagone, il n’y a «pas d’indication» de victimes civiles dans les zones qui ont fait l’objet de frappes aériennes en Libye.

21h20. Soutien de l’Albanie. Le Premier ministre albanais Sali Berisha déclare que son pays est prêt à offrir toutes les facilités nécessaires à la coalition internationale dans son intervention en Libye, tandis que le Kosovo et la Croatie saluent cette intervention.

21h05. De fortes explosions secouent Tripoli, dont l’une dans le secteur de la résidence de Kadhafi. Une colonne de fumée s’élève du secteur de la résidence-caserne de Bab el-Aziziya, alors que des tirs de batteries anti-aériennes sont entendus dans la capitale.

21h00. Grèce. Des milliers de membres du parti communiste grec (KKE), ultra-orthodoxe, ont manifesté à Athènes pour protester contre les opérations militaires de la coalition internationale en Libye.

20h50. PS. Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, estime que la France est «à sa bonne place» dans l’intervention militaire internationale en Libye. «Personnellement je m’en réjouis, en espérant qu’il ne sera pas trop tard et que l’on pourra véritablement agir pour que ce peuple retrouve la paix et la démocratie», dit-elle.

20h45. Ban Ki-moon. Le secrétaire général de l’ONU dit espérer que la Libye tiendra sa promesse de trêve.

20h20. Trois Tornados italiens ont décollé de la base aérienne de Trapani, en Sicile, mais leur destination n’a pas été précisée.

20h10. L’Algérie et le Koweït soutiennent la résolution de l’ONU autorisant le recours à la force contre la Libye, selon la Maison-Blanche.

20h05. Fin de la réunion à l’Elysée. La réunion interministérielle sur la Libye autour de Nicolas Sarkozy et François Fillon prend fin. Comme annoncé, aucune déclaration n’est faite à l’issue de la rencontre.

20h00. L’armée de Kadhafi annonce un cessez-le-feu. Le régime du colonel Mouammar Kadhafi annonce un cessez-le-feu à partir de dimanche 19 heures GMT (20 heures à Paris), en réponse à l’appel lancé samedi par l’Union africaine à «la cessation immédiate des hostilités» et aux résolutions 1970 et 1973 de l’ONU, déclare un porte-parole de l’armée.

19h30. Défense anti-aérienne à Tripoli. La défense anti-aérienne entre en action près de la résidence de Mouammar Kadhafi à Tripoli : de fortes détonations de tirs de la DCA sont entendues et des traînées rouges visibles dans le ciel, selon des journalistes de l’AFP.

19h20. François Fillon. Le Premier ministre, qui s’est rendu dimanche au Centre de planification et de conduite des opérations du ministère de la Défense, s’est félicité «des succès déjà enregistrés» en Libye avec l’intervention militaire de la coalition.

19h10. La Turquie et l’Otan. La Turquie demande un réexamen du rôle que pourrait jouer l’Otan. Ankara estime que l’intervention de la coalition «a changé les paramètres pour l’Otan, ce qui devrait se réfléter dans sa planification». De ce fait, les plans opérationnels que l’Otan étudie depuis des semaines en vue de sécuriser une opération d’assistance humanitaire, faire respecter un embargo sur les armes et imposer une zone d’interdiction aérienne en Libye ne sont toujours pas adoptés.

19h05. Gel d’avoirs libyens. L’Italie annonce avoir gelé entre 6 et 7 milliards d’euros d’avoirs libyens, en application de la résolution 1973 approuvée le 17 mars par le Conseil de sécurité de l’ONU.

19h00. Réunion à l’Elysée. La réunion interministérielle sur la Libye autour de Nicolas Sarkozy a débuté. Y participent François Fillon, le ministre de la Défense Gérard Longuet, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, et Edouard Guillaud, chef d’état major des armées.

18h50. Benghazi sécurisée. Mustafa Gueriani, porte-parole du Conseil national de transition libyen (CNT) affirme à Europe 1 que «Benghazi est vraiment sécurisée aujourd’hui. Il n’y a plus de bombardements, les tanks sont ressortis de la ville, les frappes françaises les ont repoussés».

18h40. Départ du remorqueur italien. Le bateau italien retenu à Tripoli a quitté le port avec, à son bord, l’équipage ainsi que des «personnes affirmant appartenir aux autorités portuaires et militaires libyennes», déclare l’armateur du bateau. Les 11 membres d’équipage «se portent bien», indique aussi la compagnie Augusta Offshore.

18h20. Opposition du Bélarus. Le ministère bélarusse des Affaires étrangères appelle la coalition étrangère à cesser les frappes qui, selon lui, font des victimes et vont à l’encontre de la résolution 1973 du Conseil de sécurité.

17h45. Une quinzaine d’avions français engagés. Le porte-parole de l’état-major, Laurent Teissière, ajoute que «plus d’une quinzaine d’avions français» sont engagés dans «des frappes au sol» ce dimanche, les opérations françaises ne rencontrent «aucune difficulté particulière» et ont montré «leur efficacité». Répondant aux critiques de la Ligue arabe, il assure que la France «applique pleinement et uniquement la résolution» de l’ONU, dans le seul but de «protéger les populations civiles».

17h40. Qatar. Le porte-parole du ministère français de la Défense, Laurent Teissière, annonce que «quatre avions» du Qatar vont être déployés dans le ciel libyen. Ce qui «illustre la participation arabe à cette opération», souligne-t-il.

17h20. Cibles. Le sénateur démocrate américain, John Kerry affirme que l’essentiel des défenses anti-aériennes libyennes ont été pris pour cible en Libye. Plus tôt, un porte-parole de l’armée amércaine a déclaré qu’au moins 20 des 22 cibles visées samedi par les premières frappes avaient été atteintes. 124 missiles de croisière ont été tirés contre les 22 cibles par les forces britanniques et américaines .

17h15. Misrata. Selon Europe 1, les forces pro-Kadhafi entrent dans Misrata, la troisième ville libyenne, jusqu’ici tenue par les insurgés.

16h55. Al-Watyah. Selon un responsable militaire libyen, cette base à 170 km au sud-ouest de Tripoli est l’une des cibles visées par les raids aériens lancés par les Occidentaux. Ces raids visaient, selon lui, les défenses anti-aériennes. «Certaines ont été endommagées», ajoute-t-il.  

16h40. Gaz moutarde. Les Etats-Unis disent qu’ils «surveillent de très près» les stocks de gaz moutarde disponible en Libye. «Il pourrait faire beaucoup de dégâts avec ça», souligne le plus haut gradé américain, l’Amiral Mike Mullen. Selon l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), le régime dispose toujours de plus de 10 tonnes de ce gaz très dangereux mais il a détruit les munitions qui permettent de les utiliser.

16h30. Pologne. Le Premier ministre polonais Donald Tusk annonce à l’agence de presse polonaise PAP que son pays est prêt à offrir une aude humanitaire pour la Libye mais qu’il ne participera pas à l’action militaire.

16h20. Mécontents. Selon la BBC, Chypre regrette que la Grande-Bretagne envisage d’utiliser la base d’Akrotiri à Chypre pour lancer ses avions de combat. Mais, ce territoire étant britannique, Chypre ne peut pas s’y opposer.

16h10. Misrata. La BBC rapporte l’appel à l’aide lancé par Khalid Abufalgha, qui travaille dans le principal hôpital de Misrata : «La communauté interationale doit venir protéger la population; les femmes, les enfants et tous les autres civils qui arrivent ici n’ont ni eau ni nourriture.» f

16h00. Premier pays arabe. Londres assure qu’un premier pays arabe se joindra à l’offensive internationale contre la Libye dans les 48 heures. «J’ai parlé ce matin à certains dirigeants de pays arabes qui ont dit qu’ils pourraient être impliqués et j’ai reçu une réponse très positive. Ils veulent en faire eux-mêmes l’annonce, et je ne vais pas dire quels pays pourraient être impliqués, mais c’est une réponse très positive», assure le ministre britannique de la Défense, Liam Fox, alors que seul le Qatar a pour l’instant confirmé officiellement sa participation aux opérations militaires.

15h45. Cibles touchées. Selon Reuters, le lieutenant James Stockman, porte-parole du commandement Afrique de l’armée américaine, affirme que 20 des 22 cibles visées samedi par les tirs de missiles américains et britanniques ont été touchées «à des degrés divers».

15h30. Journalistes. L’AFP est sans nouvelles de deux de ses journalistes, Dave Clark et Roberto Schmidt, depuis vendredi soir, alors qu’ils se trouvaient dans la région de Tobrouk, à l’est de la Libye.

15h20. Remorqueur italien. L’Italie se dit prête à intervenir «avec tous les moyens possibles» pour évacuer l’équipage d’un navire remorqueur italien retenu depuis samedi par des hommes armés dans le port de Tripoli, déclare le ministre italien de la Défense Ignazio La Russa.

15h09. Kadhafi fils suite. L’Occident s’est laissé abuser par «un gros malentendu» sur la situation politique en Libye, déclare Saif al-Islam Kadhafi. Démentant les menaces de son père, le fils du leader libyen exclut d’abattre des vols civils en Méditerranée en représailles à l’opération des pays occidentaux contre son pays.

15h02. Sur le terrain. Selon Reuters, repris par la BBC, des habitants de Misrata signalent que deux personnes ont été tuées après l’entrée dans la ville des forces pro-Kadhafi.

14h56. Le fils du guide s’exprime. Saif al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi assure, dans un entretien sur ABC, que le régime libyen avait été «surpris» par les frappes aériennes. «Croyez-moi, un jour vous vous rendrez compte que vous avez soutenu le mauvais camp et que vous avez fait une grande erreur.»

14h50. Renfort italien. L’Italie met à disposition de la coalition huit avions (4 chasseurs et 4 Tornado), qui pourront être utilisés «à tout moment», selon le ministre italien de la Défense Ignazio La Russa.

14h48. Réunion. Sarkozy fera «un point» sur la situation dimanche avec Alain Juppé, Gérard Longuet et l’amiral Guillaud, selon l’Elysée, mais il n’y aura «aucune déclaration à l’issue» de la réunion.

14h44. Marche arrière ? La Ligue arabe, qui soutenait au départ l’intervention militaire, critique les bombardements de la coalition internationale, estimant qu’ils s’écartent «du but qui est d’imposer une zone d’exclusion aérienne». «Ce que nous voulons c’est la protection des civils et pas le bombardement d’autres civils», déclare le chef de la Ligue arabe, Amr Moussa.

14h32. Diplomatie. La Russie va évacuer des employés de son ambassade et plusieurs de ses ressortissants à Tripoli alors que l’intervention armée étrangère se poursuit en Libye.

14h34. Témoignage. Sur le site de la BBC, Tareq, un habitant de Tripoli, s’insurge : «C’est une nouvelle guerre du pétrole. Je ne soutiens pas Kadhafi mais nous ne sommes pas non plus stupides.»

14h28. «Il ne s’agit pas de chasser Kadhafi du pouvoir», affirme le chef d’état-major américain, mais de «protéger les civils» libyens.

14h24. Objectif atteint. L’offensive lancée samedi soir en Libye par les forces britanniques a été «pleinement réussie», assure le ministre britannique de la Défense Liam Fox.

14h23. Des Italiens en otage ? L’Italie n’exclut pas l’hypothèse de l’«enlèvement» concernant l’équipage d’un navire remorqueur italien retenu depuis samedi par des hommes armés dans le port de Tripoli, déclare le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini.

14h19. Nouvelle mesure. Le chef d’état major américain annonce que la coalition va couper les lignes de ravitaillement de Kadhafi dès lundi, c’est-à-dire couper les routes et les moyens de liaison pour alimenter son armée en nourriture, munitions, essence…

14h05. Critique de la Russie. La Russie appelle la coalition internationale à cesser de recourir à la force de manière «non-sélective» et de faire ainsi des victimes civiles en Libye, indique le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch dans un communiqué.

13h52. Armée belge. Six chasseurs-bombardiers F-16 mis par la Belgique à la disposition de la coalition internationale menant la campagne libyenne seront opérationnels lundi, annonce le ministre belge de la Défense Pieter De Crem.

13h45. Doutes iraniens. L’Iran soutient la révolte en Libye, doute des intentions de l’Occident, selon un porte-parole.

13h39. Rebelles. Des insurgés à bord de 4×4 reprennent le chemin de la ville d’Ajdabiya, qui fut ces derniers jours le théâtre de combats acharnés, selon Reuters.

13h37. Des armes pour tous ? Le gouvernement libyen annonce la distribution d’armes à plus de un million de personnes, selon l’agence de presse officielle, citée par la BBC. Cette opération serait bouclée dans les prochaines heures.

13h21. Intervention militaire. Les pays arabes vont se déployer militairement dans les jours à venir, pour démontrer l’effort international contre le régime de Kadhafi, selon Liam Fox, ministre de la Défense britannique cité par la BBC.

13h15. Sortie en mer. Le porte-avions Charles-de-Gaulle, qui doit participer aux opérations aériennes en Libye, quitte le port de Toulon.

13h09. Le Danemark est prêt. Six chasseurs danois F16 arrivés samedi sur la base sicilienne de Sigonella sont prêts à décoller, annonce l’agence italienne Ansa.

12h57. Les pro-Kadhafi n’avancent plus vers Benghazi, toujours selon l’amiral Michael Mullen.

12h55. Satisfaction américaine. La première phase de frappes aériennes menées contre la Libye est «un succès» et a permis d’instaurer une zone d’exclusion aérienne, annonce le plus haut gradé américain, l’amiral Michael Mullen, sur la chaîne de télévision ABC.

12h48. Au sol. Des dizaines de véhicules militaires des forces de Kadhafi ont été détruits dimanche matin par des frappes aériennes à l’ouest de Benghazi, selon des journalistes de l’AFP et des rebelles. Des chars éventrés, des canons d’artillerie calcinés, mêlés à des cadavres de combattants africains portant des uniformes kakis étaient visibles sur le site bombardé, situé à 35 km à l’ouest de Benghazi. L’opération aérienne a été menée par des avions de la coalition internationale, des chasseurs français selon les rebelles, pendant deux heures très tôt ce matin.

12h41. Raid. Au moins 18 avions américains, dont trois bombardiers furtifs B2, ont attaqué des objectifs en Libye dimanche à l’aube, a déclaré à l’AFP Kenneth Fidler, décalre un porte-parole de l’US Africa Command à Stuttgart, en Allemagne.

12h30. Silence de François Fillon. Le Premier ministre n’a pas souhaité s’exprimer sur les événements en Libye, lors de son passage dans le bureau de vote à la mairie de Solesmes (Sarthe), lors du premier tour des élections cantonales, rapporte un photographe de l’AFP.

12h24. Situation à Misrata. La BBC rapporte le témoignage d’un Libyen, sans pouvoir confirmer ses dires, qui décrit un «massacre» dans les rues de Misrata, à l’est de Tripoli, avec des chars du gouvernement présents au centre de la ville. Il évoque 40 blessés et au moins dix morts, ainsi que des bâtiments détruits.

12h18. Déclaration de l’Eglise. Le pape Benoît XVI, face aux «informations préoccupantes en provenance de Libye», lance «un appel pressant aux responsables politiques et militaires» afin qu’ils assurent «la sécurité des citoyens libyens et garantissent l’accès aux secours humanitaires».

12h10. Royal Air Force. Des avions britanniques ont bombardé durant la nuit des systèmes libyens de défense anti-aérienne principalement autour de Tripoli, annonce le ministère britannique de la Défense.

12h03. Prières. A Misrata et Tobrouk, des prières rendent hommage à Mohammed Nabbous, un activiste renommé tué à Benghazi samedi alors qu’il filmait les attaques des forces pro-Kadhafi, selon la BBC.. Il avait fondé la chaîne de télévision «Libya Free» et devait bientôt devenir père.

11h56. Où est Kadhafi ? Le leader libyen ne s’est pas montré lors de sa dernière intervention, préférant ne diffuser qu’un message sonore. Où est-il ? Les réponses de Delphine Minoui, journaliste présente à Tripoli, sur France 24.

11h47. Opposition. L’Inde regrette les bombardements de la coalition internationale en Libye, indique son ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. «L’Inde considère avec une grande inquiétude la poursuite de la violence, des conflits et la détérioration de la situation humanitaire en Libye».

11h33. Pays arabes. Des avions émiratis sont attendus dans la journée de dimanche à la base aérienne de Decimomannu, en Sardaigne, pour participer à l’opération «Aube de l’Odyssée» en Libye, selon l’agence italienne Ansa. Les Emirats arabes unis, ainsi que le Qatar, le Maroc et la Jordanie, ont participé samedi au sommet de Paris sur la Libye.

11h29. Les américains passent à l’attaque. Trois bombardiers furtifs B-2 américains ont mené un raid contre une importante base aérienne libyenne, larguant 40 bombes, annonce dimanche la télévision CBS News. Aucune confirmation officielle n’était dans l’immédiat disponible. Selon CBS, l’opération avait pour objectif de détruire une bonne partie de l’aviation libyenne, après le déclenchement samedi d’une opération contre le régime de Mouammar Kadhafi. Selon la chaîne, des chasseurs de l’US Air Force ont dans le même temps mené des missions à la recherche de forces terrestres libyennes à détruire. Les appareils engagés dans ces missions n’auraient enregistré aucune perte.

11h19. Bilan. Plus de 90 personnes ont été tuées dans les combats de vendredi soir et samedi pendant l’offensive des forces pro-Kadhafi contre les insurgés dans Benghazi, selon des sources médicales citées par l’AFP.

11h14. Précaution. Face aux accusations des autorités libyennes, le ministre britannique des Finances George Osbone assure que «toutes les précautions sont prises» pour éviter les victimes civiles lors des bombardements de cibles militaires en Libye.

11h02. Réactions politiques. Dominique Paillé, secrétaire national de l’UMP : «Il est évident que l’action française qui a été une action d’initiative, d’impulsion, a permis cette intervention de la communauté internationale face à un régime dictatorial qui n’avait que trop durer».
Benoît Hamon, porte-parole du PS : « Nous sommes entrés en quelque sorte en guerre, donc on ne salue pas avec enthousiasme le fait qu’on soit entrés en guerre, c’est une décision grave qu’il fallait prendre
Philippe Vigier, porte-parole du Nouveau centre : «La décision de déclencher samedi cette opération militaire est « cruciale pour soutenir l’espérance démocratique».

10h55. Les opérations aériennes des forces françaises vont continuer ce dimanche.

10h49. Suite du message sonore du guide libyen. Mouammar Kadhafi prédit une «longue guerre», affirmant que «tout le peuple libyen porte des armes» et qu’il va «vaincre» dans un message sonore diffusé sur la télévision officielle. «Nous nous battrons pour la paix et la liberté. Nous demandons à tous les peuples du monde en Europe, en Amérique du Sud, en Asie, en Afrique, de vous dresser contre ces gouvernements», a-t-il martelé. «Une nouvelle révolution mondiale a lieu en ce moment et c’est une nouvelle opportunité pour moi.» S’adressant particulièrement aux Etats-Unis, il leur a reproché de ne pas apprendre du passé : «Vous avez été défaits en Somalie, en Vietnam, en Irak… Ce sera encore le cas ici. C’est le meilleur moment de nos vies, car nous vous affrontons avec le monde derrière nous.»

10h35. Intervention de Kadhafi. La télévision d’Etat diffuse un long message sonore du guide libyen. «Vous avez peut-être une meilleure armée. Mais c’est notre pays, nous ne nous laisserons pas faire, nous ne nous vous laisserons pas exploiter notre pétrole. L’innocence gagnera. Le monde vous regarde, vous avez montré que vous êtes des barbares. Vous êtes le diable et le parti du diable sera défait.»

10h20. Témoignage à Tripoli. Sur France Info, Delphine Minoui, envoyée spéciale du Figaro, raconte les «explosions et les bombardement sur la capitale cette nuit. La défense anti-aérienne libyenne est vite entrée en action. La télévision libyenne assure qu’un hôpital aurait été touché mais le pouvoir joue depuis plusieurs jours la carte de la désinformation.» Interrogée sur l’état d’esprit de la population, la journaliste explique qu’il «n’y a pas eu d’explosion de joie après les frappes, mais au contraire des rassemblements pro-Kadhafi, organisés par le régime. Mais à Tripoli, l’opposition a peur de parler, les gens se terrent chez eux.»

10h16. L’appareillage du porte-avions français Charles de Gaulle, qui doit mettre le cap sur la Libye, est prévu à 13 heures ce dimanche à Toulon.

10h12. Premiers résultats sur le terrain. Des dizaines de véhicules militaires calcinés jonchent ce dimanche matin la route stratégique reliant Benghazi et Ajdabiya, dans l’est de la Libye, à la suite de frappes occidentales, selon un journaliste de Reuters sur place. Il signale également la présence de cadavres. Certaines véhicules calcinés avaient l’apparence de camions équipés de lance-roquettes multiples.

10h02. Le Qatar défend l’intervention. Le Premier ministre du Qatar, cheikh Hamad ben Jassem Al-Thani, justifie la participation de son pays aux opérations militaires en Libye, affirmant qu’elle vise à «mettre un terme au bain de sang».

9h45. Pause. Les bombardements menés par la coalition internationale contre les objectifs militaires du colonel Mouammar Kadhafi connaissent une pause dimanche matin dans Tripoli et Benghazi, bastion des rebelles dans l’est, selon des journalistes de l’AFP. Remontés, des rebelles se dirigeraient vers Ajdabiya pour reprendre la ville.

9h43. Implication de la Grèce. La Grèce pourrait mettre à la disposition de la coalition internationale la base de l’Otan à Souda, sur l’île de Crète, en Méditerranée orientale, pour secourir les pays qui ont entamé des opérations aériennes contre la Libye, annonce l’état-major grec.

9h37. Otages en vue ? L’équipage d’un remorqueur italien, composé de huit Italiens, deux Indiens et un Ukrainien, serait retenu à Tripoli, indique dimanche matin l’agence Ansa. Les faits se seraient produits samedi après-midi alors que le navire était en train de débarquer dans le port de Tripoli des travailleurs libyens, selon l’agence italienne, qui cite des «sources qualifiées». Quelques hommes armés, dont l’un d’entre eux s’est présenté comme le commandant du port, ont arrêté l’équipage, empêchant le navire de repartir. On ne sait pas pour l’instant où se trouve cet équipage.

9h25. Pas d’unanimité. S’il y a des insurgés, il y a aussi des soutiens à Mouammar Kadhafi. Au micro de la BBC, Sami explique pourquoi il supporte le guide libyen : «Nous avons vécu en paix et en harmonie pendant 42 ans. Il a changé notre vie. Nous vivions dans des bidonvilles, nous n’avions pas de voitures, nous ne pouvions pas aller à l’école, pas d’hôpitaux, pas d’éducation. Il nous a apporté tout ça. Un Libyen peut marcher la tête haute et être fier de lui-même.»

9h12. A Tobrouk. Le journaliste de la BBC à Tobrouk, Ben Brown, assure que le moral des insurgés est bon. Un des rebelles lui a dit que l’inervention a certes été tardive, mais n’est pas non plus arrivée trop tard.

8h41. Et Benghazi ? La BBC cite un tweet d’un journaliste de The Télégraph’s, selon qui Benghazi, où il se trouve, «est une ville qui renaît».

8h13. Guerre de l’information. Les forces de Kadhafi auraient déplacé des corps des morgues jusqu’aux lieux des bombardements, selon le quotidien britannique The Guardian. Objectif : faire croire que l’opération internationale a tué des civils.

7h35. L’Asie divisée. La Chine regrette les bombardements de la coalition internationale en Libye, explique son ministère des Affaires étrangères, soulignant dans un communiqué son opposition à l’usage de la force dans les relations internationales. A l’opposé, le Japon soutient l’attaque menée par la coalition internationale, en condamnant la répression du soulèvement populaire en Libye.

6h42. De Villepin soutient. L’ancien Premier ministre Dominique de Villepin se réjouit de l’initiative de la France en Libye, mais met en garde «contre le risque d’engrenage militaire», dans un entretien dans le Journal du Dimanche.

3h03. Kadhafi menacé ? Un bombardement aérien a visé dimanche avant l’aube Tripoli et la défense anti-aérienne déployée dans la capitale est entrée en action. Un avion a survolé le secteur de la résidence-caserne du dirigeant Mouammar Kadhafi à Bab al-Aziziya, dans le sud de la capitale, selon un journaliste de l’AFP qui se trouvait dans un hôtel à un kilomètre de la résidence et qui a entendu plusieurs explosions. Des canons anti-aériens installés à la résidence et aux alentours, ainsi que dans d’autres secteurs à Tripoli, ont ouvert le feu peu après 1h20, laissant des traînées rouges dans le ciel. Les forces libyennes ont confirmé, selon la télévision d’Etat, des attaques aériennes sur Tripoli.

2h23. La Royal Air Force à l’attaque. Des chasseurs bombardiers britanniques Tornado ont lancé des raids aériens sur la Libye, confient des responsables de la défense à Londres. «Je peux maintenant confirmer que la RAF (Royal air force) a également tiré des missiles Stormshadow à partir d’un certain nombre de Tornado GR4», déclare un porte-parole de l’armée, le général John Lorimer.

1h34. L’Afrique en désaccord. Le comité de l’Union africaine (UA) sur la Libye appelle à «la cessation immédiate de toutes les hostilités» dans ce pays où une coalition internationale a entamé des frappes aériennes.

0h30. Résolution 1973. Le régime libyen affirme samedi qu’il considère désormais comme nulle la résolution 1973 de l’ONU imposant une zone d’exclusion aérienne, après l’opération militaire occidentale, et affirme son «droit» à utiliser de nouveau son aviation.

0h20. Dégâts côté Kadhafi. «Les batteries antiaériennes de Kadhafi ont été sérieusement mises hors d’état», annonce un responsable de la sécurité nationale américaine, à l’agence Reuters. «Il est trop tôt pour dire ce que Kadhafi et ses forces terrestres pourraient faire en riposte aux frappes d’aujourd’hui».

leparisien.fr_____________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires