EN DIRECT. Libye: le représentant des rebelles reçu à l’Elysée

EN DIRECT. Libye: le représentant des rebelles reçu à l’Elysée

212
0
PARTAGER

12 h 10. Des journalistes toujours enfermés au Rixos. Après quatre jours de siège, une trentaine de journalistes étrangers dont celui de l’AFP attendaient toujours mercredi de pouvoir quitter leur hôtel, situé à un seul kilomètre du QG de Mouammar Kadhafi pris par les rebelles. Une grande partie des soldats armés qui surveillaient les journalistes à l’hôtel Rixos ont disparu, après la prise du QG de Kadhafi, laissant une poignée derrière eux habillés en civil et armés de kalachnikov.
Ils disent être dans le noir, ne sachant pas ce qui les attend; soit les rebelles vont débarquer à leur hôtel sans résistance, soit il y aura des combats. Il ont accroché des banderoles sur lesquelles ils ont écrit: TV, Presse, ou encore en arabe: «presse, ne tirez pas». Ils craignent aussi les francs-tireurs.

11 h 30. Le responsable du CNT reçu à l’Elysée. Nicolas Sarkozy recevra ce mercredi Mahmoud Jibril, responsable du Conseil national de transition (CNT) libyen. D’après l’Elysée, cette rencontre portera sur «la situation en Libye et l’action de la communauté internationale pour soutenir la transition politique vers une Libye libre et démocratique».

10 h 49. Moscou se rapproche des rebelles. La Russie affirme mercredi qu’elle va établir des relations avec les rebelles s’ils unissent le pays. Cependant, «en dépit des succès des rebelles, (Mouammar) Kadhafi et ses soutiens ont toujours une certaine influence et un potentiel militaire. Nous voulons qu’ils s’asseoient à la table des négociations et parviennent à un accord de paix. En réalité, il y a deux pouvoirs dans le pays», a déclaré le président russe Dmitri Medvedev.

10 h 35. L’Allemagne espère un rôle en Libye. Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle a dit espérer un rôle clé pour l’Allemagne dans la reconstruction de la Libye après la chute de Kadhafi. «La Libye a besoin maintenant d’être reconstruite, ce qui stabiliserait durablement le pays. L’Allemagne a de l’expérience et une compétence particulière», a t-il déclaré mercredi.

10 h 20. Villepin souhaite le retrait de la France. Dominique de Villepin s’est félicité de la chute de Kadhafi et a salué le fait que la France ait «pris l’initiative». Assurant que la fin du régime de Kadhafi était une «bonne nouvelle», l’ancien Premier ministre a déclaré mercredi sur RTL: «Je souhaite que nous soyons à notre place, et notre place c’est de nous retirer…».

10 h 15. Les rebelles renforcent leur contrôle à Tripoli pour retrouver Kadhafi. «Nous vérifions chaque véhicule qui passe. Nous gardons les rues. Auparavant, nous ne savions pas qui circulait. Maintenant, nous contrôlons mieux mais les gens craignent toujours qu’il y ait des forces de Kadhafi dans le coin», témoigne Brahim Mukhtar, au lendemain de la prise du QG de Mouammar Kadhafi dans le quartier de Bab al-Aziziya à Tripoli.

9 h 45. Le CNT va honorer les contrats passés par Kadhafi. Un nouveau gouvernement libyen installé par la rébellion «honorera les contrats» passés par le colonel Mouammar Kadhafi, a assuré mercredi Guma Al-Gamaty, coordonnateur au Royaume-Uni pour le Conseil national de transition (CNT), organe politique des rebelles. Al-Gamaty a reconnu que le colonel Kadhafi comptait encore des partisans «à Tripoli et à l’extérieur» mais assuré qu’il «ne s’agissait que d’une question de temps avant qu’ils se rendent».

9 h 25. Elections dans 8 mois, promet le CNT. «Dans huit mois se tiendront les élections législatives (…) et présidentielle. Nous voulons un gouvernement démocratique et une Constitution juste», affirme Mustafa Abdel Jalil, numéro un du Conseil national de transition (CNT), l’organe politique des rebelles, dans un entretien publié mercredi par le quotidien italien La Repubblica.

9 h 20. Le CNT veut un procès en Libye pour Mouammar Kadhafi. «L’opinion dominante parmi les membres du CNT est de juger le raïs et sa bande en Libye, indique dit le chef du CNT. Dans le cadre d’un procès équitable, mais qui doit se dérouler en Libye».

«Pour cela, nous voulons qu’ils soient pris vivants et traités différemment de la façon dont le colonel traitait ses adversaires. Lui restera dans les mémoires seulement pour les crimes, les arrestations et les assassinats politiques qu’il a accomplis», précise-t-il.

8h30. Kadhafi appelle à «nettoyer» Tripoli où il affirme s’être promené incognito cette nuit. Traqué comme ses fils, Kadhafi a, dans ce message, promis de se battre jusqu’au «martyre» contre l’Otan. «Bab el-Aziziya n’était plus qu’un tas de décombres (…) et nous nous en sommes retirés pour des raisons tactiques», a déclaré Kadhafi qui appelle ses derniers partisans à «nettoyer Tripoli des rats».
«Je me suis promené incognito, sans que les gens me voient, et j’ai vu des jeunes prêts à défendre leur ville», at-il dit sans préciser à quel moment il a effectué cette promenade.

8 heures. Les proches de Kadhafi menacent. Son porte-parole, Moussa Ibrahim, lance un appel aux volontaires pour rejoindre les rangs des partisans de Kadhafi, assurant que 6.500 s’étaient déjà présentés ces dernières heures et que le régime allait «transformer la Libye en un volcan de lave et de flammes sous les pieds des envahisseurs et de leurs perfides agents».

7 h 30. Sarkozy et Obama maitiennent la pression. Le président français, Nicolas Sarkozy, et son homologue américain, Barack Obama, sont convenus de «poursuivre leur effort militaire» jusqu’à ce que «Kadhafi et son clan déposent les armes», a annoncé la présidence française.

7 heures. Les USA promettent 1,5 milliard de dollars. Les Etats-Unis ont aussi indiqué travailler à débloquer dans les prochains jours «entre 1 et 1,5 milliard de dollars» d’avoirs libyens gelés pour venir en aide aux rebelles libyens.

6 h 30. Le CNT s’empare de Tripoli. Le Conseil national de transition (CNT), organe politique des rebelles, va progressivement déménager de Benghazi à Tripoli à partir de jeudi, a annoncé son président, Moustapha Abdeljalil. Le CNT a annoncé la tenue mercredi à Doha d’une réunion internationale sur une assistance humanitaire urgente de 2,5 milliards de dollars qui serait versée avant la fin du mois au CNT pour qu’il puisse payer les salaires des fonctionnaires et répondre aux besoins les plus urgents de la population.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a demandé au président Abdeljalil d’oeuvrer pour la «réconciliation» en Libye. Ce dernier a lancé un nouvel appel contre toute velléité de vengeance, afin d’éviter le chaos.

 

leparisien.fr_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires