En Inde, la commission Verma recommande plus de fermeté contre les violeurs

En Inde, la commission Verma recommande plus de fermeté contre les violeurs

353
0
PARTAGER

C’est un rapport qui fera date en Inde. Car l’ancien président de la Cour suprême J.S. Verma et ses deux collègues ont largement dépassé le simple problème des viols urbains, qui a été à l’origine de leur nomination. Ils ont, sans hésiter, dénoncé le tabou des viols conjugaux qui représenteraient plus d’un viol sur dix en Inde, mais qui ne sont pas punis comme un crime si la femme à plus de 16 ans.

« Un violeur reste un violeur, quelle que soit sa relation avec la victime », a déclaré la juge Leila Seth, demandant que cela soit intégré dans la loi indienne. De même, le comité a recommandé que les mariages soient obligatoirement enregistrés afin de protéger les épouses et de punir les comités de villages qui empêchent les femmes de choisir leur mari. Enfin, de manière inédite pour un organe gouvernemental, la commission a demandé la condamnation, devant des cours civiles, des militaires accusés de viols dans les régions de conflit.

Pour le juge Verma, il est temps de reconnaître aux femmes les droits qui leur son dus : « L’égalité des femmes étant intégrée à la Constitution, son déni actuel est un sacrilège et une violation constitutionnelle. Et la répétition de cette violation montre que le gouvernement ne respecte plus la Constitution ». Le gouvernement a affirmé que la mise en place de ces recommandations sera l’une de ses principales priorités.

 

rfi.fr/ actu-maroc.com

 

Commentaires