En Russie, l’opposition cherche à définir une stratégie

En Russie, l’opposition cherche à définir une stratégie

340
0
PARTAGER

Le mouvement de contestation va s’essouffler si on ne lui propose pas rapidement un plan d’action. C’est le message qu’est venue porter aux manifestants la présentatrice vedette de la télévision Ksénia Sobtchak : « Nous savons tous contre quoi nous nous battons. Nous devons montrer pour quoi nous nous battons : pour une réforme du système judiciaire, pour des médias libres, pour une grande réforme politique. Et si nous ne parvenons pas à mettre en oeuvre tous ces « pour », tous nos combats auront été vains. »

De son côté, Mikhaïl Kassianov, ancien Premier ministre de Vladimir Poutine, aujourd’hui co-président de parti d’opposition Parnas, veut croire que la réforme du système politique promise par le président Medvedev portera ses fruits : « Si la réforme politique est menée d’une manière que nous considérons juste, si c’est une vraie réforme et pas une imitation, alors il n’y aura pas besoin de radicalisation. Nous commencerons à changer la situation sans à-coups, c’est le but de notre parti Parnas. Un changement sans à-coups, en un an ou deux, c’est un délai court.»

Le mouvement de contestation ne peut pas se permettre d’attendre, estime pour sa part le chef du Front de gauche, Serguei Oudaltsov : «Il ne faut pas remettre à demain, ce que l’on peut faire aujourd’hui. Le pouvoir illégitime, il faut le chasser aujourd’hui et ne pas lui donner la possibilité de se consolider.»

A l’issue du rassemblement de samedi, Sergueï Oudaltsov a été brièvement interpelé par la police, alors qu’il tentait d’aller manifester sur une autre place. Il sera jugé mardi prochain.

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires