ENDETTE, LE GOUVERNEMENT VEUT VENDRE LES BIJOUX DE L’ETAT

ENDETTE, LE GOUVERNEMENT VEUT VENDRE LES BIJOUX DE L’ETAT

1124
0
PARTAGER

Le gouvernement dirigé par l’islamiste Benkirane à la tête d’une
coalition hétéroclite, ne fait pas mystère de la spirale de
l’endettement dans laquelle il s’est enfermé depuis son arrivée en
2011, battant un record qu’aucune autre équipe n’avait atteint.

Asphyxiées par le remboursement et l’assèchement des recettes malgré
plusieurs mesures incitatives, les caisses de l’état ne permettent
plus au gouvernement d’envisager une politique d’investissements
créatrice d’emplois.Il se dirige donc vers la recherche de solutions
faciles comme la privatisation d’établissements publics, chose que le
parti du premier ministre actuel s’était toujours opposés avec fermeté
sous les gouvernements précédents obligés de se résigner.

La liste des bijoux de famille susceptibles d’intéresser des
repreneurs étrangers est variée et comprend des entreprises étatiques
stratégiques comme, l’ONCF, l’Office National des Chemins de Fer,
celui des aéroports, l’ONDA ainsi que l’Office de l’Eau et
l’Electricité et Marsa Maroc, en charge du développement de la
politique portuaire du pays.

L’opération d’évaluation est déjà dans le pipe et il est probable que
ces entités importantes passent sous le giron de l’étranger avant la fin
du mandat de l’exécutif actuel.

Commentaires