PARTAGER

Les services de la Protection civile vivent les heures les plus sombres de leur histoire après des révélations avérées sur un immense trafic d’influence, des délits de corruption en grand nombre et des falsifications de toutes sortes ,particulièrement des diplômes fournis par des candidats au recrutement en échange de versements d’importantes sommes d’argent à des responsables de haut rang qui ne cessent de défiler devant les juges en charge de cette affaire promise à des rebondissements.

Le premier coup de tonnerre est venu avec l’incarcération ces dernières heures du numéro 2 de la protection civile, le Colonel Oummou en charge de la direction des ressources humaines et considéré comme le bras droit de son patron de cette administration,le Général Yacoubi dont l’annonce de l’arrestation a fait l’effet d’une bombe dans les casernes à travers tout le pays. Et pour cause! Un nombre phénoménal de recrutements au sein de ce corps se seraient faits sur la base de documents et attestations trafiqués ce qui va nécessite un vrai travail d’enquête pour trier les vrais des faux qui ont permis à des centaines d’éléments de ce corps d’en faire partie en échange de sommes conséquentes versées à d »une intermédiaire qui agissait pour de hauts responsables, tous identifiés aujourd’hui et traduits en justice ces jours-ci.

Cette tempête devrait conduire le ministre de l’intérieur à procèder au changement de l’actuel patron, le Général Yacoubi.

Commentaires