PARTAGER

Un Français d’origine marocaine dont le frère est mort lundi asphyxié dans une valise en tentant d’entrer clandestinement en Espagne, a été placé mardi en détention provisoire par la justice espagnole

L’homme de 34 ans avait été arrêté et inculpé d’homicide involontaire lundi, après que son frère marocain de 27 ans est mort asphyxié, caché dans une valise placée dans le coffre de sa voiture, sur un ferry reliant Melilla (enclave espagnole au Maroc) et Almeria (sud de l’Espagne).

Entendu par le juge, le frère aîné, désigné par les initiales A.M., a affirmé qu’il « ignorait que son frère se trouvait dans la valise », selon un communiqué de la justice espagnole publié mardi.

Cependant, il avait embarqué à bord du ferry avec le véhicule cachant son frère, selon la Garde civile.

Quelques minutes avant l’arrivée du ferry à destination, soit après cinq heures de traversée, A.M. a découvert que son frère ne respirait plus et a averti l’équipage. Tous les efforts de réanimation sont restés vains.

Le quotidien espagnol El Pais, citant les autorités portuaires, indique que les deux hommes partis de la petite commune de Taza (nord-est du Maroc) comptaient se rendre à Dijon (centre-est de la France).

Début mai, un petit ivoirien de huit ans avait été découvert caché dans une valise, au poste-frontière entre le Maroc et Ceuta. Son père, résident en Espagne, avait tenté de le faire venir clandestinement, parce que son salaire était insuffisant pour demander un permis de séjour pour l’enfant.

Chaque année, des milliers de migrants risquent leur vie pour atteindre Ceuta et Melilla, les seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Union européenne.

Certains tentent de franchir les clôtures de sept mètres de haut séparant ces enclaves espagnoles du Maroc, tandis que d’autres essaient de gagner les communautés autonomes à bord d’embarcations.

Dimanche, quatre migrants originaires d’Afrique subsaharienne se sont noyés en tentant de gagner Ceuta à la nage depuis la côte marocaine.

Commentaires