Espagne: l’ETA annonce un cessez-le-feu « permanent » et « général »

Espagne: l’ETA annonce un cessez-le-feu « permanent » et « général »

208
0
PARTAGER

« L’ETA a décidé de déclarer un cessez-le-feu permanent et de caractère général qui puisse être vérifié par la communauté internationale » selon ce communiqué.

 

Cette annonce constitue un « engagement ferme de l’ETA », souligne encore le groupe dans ce communiqué signé par l’emblème traditionnel de cette organisation clandestine avec un serpent autour d’une hache.
« L’ETA ne cessera pas son effort et sa lutte pour impulser et mener à bien un processus démocratique, jusqu’à atteindre une véritable situation démocratique au Pays basque », selon le communiqué qui ne précise pas de quels types d’effort et de lutte il s’agit, pacifique ou bien violent.

L’ETA, dont le dernier attentat sur le sol espagnol remonte à 17 mois, avait déjà fait une série d’annonces en septembre 2010 allant dans le sens d’une suspension de la lutte armée.

Dans une vidéo transmise le 5 septembre à la BBC, l’organisation clandestine avait indiqué qu’elle « ne mènerait pas d’actions offensives armées », ajoutant avoir pris cette décision « il y a plusieurs mois ».
Deux semaines après, le groupe armé s’était dit prêt à dialoguer avec des médiateurs internationaux puis s’était déclaré dans une interview au journal indépendantiste Gara « disposé » à observer un cessez-le-feu permanent et vérifiable, et « même à aller plus loin ».

Responsable de la mort de 829 personnes en plus de quarante ans d’attentats pour l’indépendance basque, l’ETA était depuis plusieurs mois sous la pression de son bras politique interdit Batasuna, pour annoncer un « cessez-le-feu » en bonne de due forme et qui puisse être « vérifié » par la communauté internationale.

Le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero n’avait pas réagi à 11h25 GMT à cette annonce.

Les trois annonces faites en septembre par l’ETA avaient laissé de marbre le gouvernement espagnol, échaudé par la fin sanglante du précédent « cessez-le-feu permanent », avec deux morts dans un attentat à l’aéroport de Madrid en décembre 2006.

M. Zapatero avait rejeté les annonces, en lançant à l’organisation indépendantiste basque armée que « la seule décision qui vaille est l’abandon des armes pour toujours ».

AFP

 

Commentaires