PARTAGER

La police espagnole a démantelé, dimanche 16 août, un vaste réseau de trafic de voitures de luxe. Volées en Europe, les véhicules étaient ensuite maquillés et revendus en Afrique du Nord, notamment au Maroc. Quatre trafiquants sont en détention, dont un Marocain, deux Espagnols et un Syrien.

Les services de police espagnols enquêtaient sur ce vaste réseau de trafic de voitures depuis mai dernier. Les investigations diligentées par le service central d’Interpol en Espagne et en Belgique, en collaboration avec la Guardia Civil qui a mobilisé d’importants renforts dans diverses régions d’Espagne, ont permis de mettre la main sur les principaux instigateurs de ce réseau, un Marocain, deux Espagnols et un Syrien.

Très actifs, les membres du réseau agissaient à grande échelle en Europe, particulièrement à Madrid, où de nombreux véhicules ont été subtilisés avant d’être acheminés, en bâteau au départ d’Algeciras, Tarifa et Sebta vers l’Afrique du Nord. La revente des véhicules se faisait ensuite grâce à de fausses plaques d’immatriculation et de fausses cartes grises.

Ces dernières années, le Maroc est devenu une plaque tournante du trafic international de véhicules. Sans oublier les réseaux locaux de vols de voitures, qui, généralement, les cèdent sous forme de pièces détachées.

Commentaires