PARTAGER
Les condamnés à mort ont retrouvé le sourire en apprenant que 23 d’entre eux ont été graciés par le roi Mohammed VI , cette année, à l’occasion de la fête du trône, une grande première qui leur a redonné goût à la vie en attendant que le tour vienne à la prochaine occasion.
Curieusement, la nouvelle est passée presque inaperçue sauf par les concernés.
Cette mesure inédite a été applaudie chaleureusement par les abolitionnistes qui mènent un combat contre la peine de mort.
Si aucun prisonnier condamné à cette peine n’a été exécutée depuis 1993, le cas de centaines d’autres survivant dans les couloirs de la mort en attendant la sentence qui ne viendra pas après des dizaines d’années d’incarcération au cours desquelles certains ont perdu la vie, continue de créer un cas de conscience pour les abolitionnistes.
L’on trouve également parmi eux des personnes très âgées qui ne peuvent plus supporter les conditions de détention sévères dans les couloirs de la mort de la prison de Kénitra où son concentrées tous ces condamnés à la peine capitale, malades physiquement et parfois même psychiquement et ayant largement payé leur forfait et leur dette envers la société.
Après avoir signé volontairement des conventions internationales, le royaume se place comme le premier pays arabo-musulman étant susceptible de supprimer la peine de mort, la grâce royale permet d’entrevoir l’avenir avec optimisme.

Commentaires