PARTAGER
L’institution citoyenne « TIZI » vient de rendre public les résultats inintéressants d’un sondage mené auprès d’un échantillon représentatif sur les ministres les moins populaires du gouvernement actuel en excluant son chef Benkirane.
Curieusement ce sont deux femmes qui mènent le bal des mauvaises notes, à savoir la ministre déléguée à l’eau, Chrafat Afaillal qui paye cher sa fameuse déclaration sur les « Zouj Frank » et sa collègue responsable de l’environnement qui curieusement, n’a jamais été prise en défaut dans ses prises de parole mais semble-t-il en raison du fait qu’elle soit inconnue du grand public.
La troisième personnalité parmi les plus impopulaires du gouvernement, si l’on en croit ce sondage est tout aussi curieusement , le ministre de l’éducation nationale, Rachid Benmokhtar, sanctionné aussi pour son manque d’apparitions.
Cette situation anachronique place ainsi des ministres qui n’ont pas pris de décisions impopulaires au cours de leur mandat, notamment des mesures touchant le pouvoir d’achat des citoyens, qui se voient sanctionnés pour leur impopularité.
A l’opposé , ce sont les ministres respectivement de l’agriculture, Aziz Akhanouch et de la santé, Houssein El Ouardi, qui restent en tête des membres du gouvernement les plus populaires coiffant au poteau leur propre chef , Abdelilah Benkirane.
Par Jalil Nouri

Commentaires