PARTAGER

Dans son avant dernière édition l’hebdomadaire Telquel a consacré sa  couverture à un dossier intitulé  » Balance ton porc , des marocaines témoignent.
Sauf qu’après lecture de ce dossier on est franchement déçus par tant de légèreté car les témoignages en question ne concernent en général que des allusions vagues car aucune des femmes concernées n’a eu le courage de dénoncer le nom et l’identité de celui qui la harcelé sexuellement et n’a véritablement balancé son porc ..

En effet,  même si la Professeur Nouamane Guessous qui dit avoir reçu des propositions indécentes de la part d’un ex- ambassadeur du Maroc lorsqu’elle débutait ses études à Paris n’est pas allé jusqu’à balancer son nom, pas besoin d’être fort en calcul pour deviner de qui il s’agit en fonction de l’âge de la respectable sociologue. !
La campagne  Balance ton porc a débuté il y a quelques semaines en France lorsqu’une centaine de femmes connues, actrices et chanteuses pour la plupart,   ont décidé de rompre le silence.
Cette campagne a été décidée après qu’eut éclaté le scandale du réalisateur d’hollywood, un vrai porc celui là,   qui aurait violé plusieurs entre autres actrices françaises..
La posture journalistique de Telquel est intellectuellement inacceptable et inadmissible car le titre du dossier à la une n’a rien avoir les témoignages proposés et qui ne concernent que des généralités.

Cela prouve que dans notre pays les femmes victimes de harcèlement voire même de viol n’osent pas encore rompre le silence et ont même peur du harcèlement moral et des représailles qu’ils pourraient subir surtout en milieu professionnel lorsque le harceleur est un supérieur hiérarchique. La confiance en l’appareil judiciaire ne règne également pas car les femmes savent très bien que les lois en vigueur laissent en paix les prédateurs sexuels surtout lorsque la flagrant délit n’a pas été fait ou que des preuves accablantes soient difficiles et impossibles quelques fois à apporter par les victimes.
Le problème c’est que les médias eux aussi n’osent pas franchir le pas et se contentent de sensationnalisme sans aller au bout.
Hafid Fassi Fihri

Commentaires