Etats-Unis: du bout des lèvres, Donald Rumsfeld reconnaît de possibles erreurs en...

Etats-Unis: du bout des lèvres, Donald Rumsfeld reconnaît de possibles erreurs en Irak

307
0
PARTAGER

L’ancien chef du Pentagone a donné sur ABC sa première interview télévisée depuis qu’il a quitté ses fonctions en 2006, dans le cadre de la sortie prévue mardi de ses mémoires, « Known and Unknown » (Connu et inconnu).

 

Au cours de l’entretien, M. Rumsfeld a refusé de reprendre à son compte une déclaration du président Bush affirmant que réduire le niveau des troupes en Irak rapidement après la chute de Saddam Hussein avait été « la plus importante erreur de la guerre », alors qu’un renforcement des effectifs en 2007 avait permis d’enrayer la spirale de violences.
« Je n’ai pas suffisamment d’assurance pour dire que c’est vrai », a dit M. Rumsfeld, ajoutant toutefois: « Je pense que c’est possible ».
« Mais c’est difficile à dire. Le chemin que vous n’avez pas pris est toujours celui qui paraît le plus praticable », a dit M. Rumsfeld, secrétaire à la Défense pendant six ans sous l’administration Bush, après avoir occupé les mêmes fonctions dans les années 1970 à l’époque du président Gerald Ford.

Donald Rumsfeld n’a exprimé aucun regret concernant la gestion des conflits en Irak et en Afghanistan: « Je crois que nous vivons dans un monde meilleur sans Saddam Hussein, sans talibans au pouvoir en Afghanistan et avec Al-Qaïda hors du pays ».

M. Rumsfeld a également pris la défense de l’ancien secrétaire d’Etat américain Colin Powell, qui avait fait le 5 février 2003, devant le Conseil de sécurité de l’ONU, une longue présentation du dossier à charge des Etats-Unis concernant la présence supposée d’armes de destruction massive en Irak.

Ces arguments avaient servi à justifier l’invasion du pays, mais aucune de ces armes n’a été retrouvée.
« L’idée qu’il mentait ou qu’il était manipulé est absurde. Il y croyait. Notre armée y croyait », a déclaré M. Rumsfeld.
« Les pays voisins de Saddam Hussein nous avaient affirmé: +Soyez prêts quand vous arriverez à Bagdad, ils vont utiliser des armes chimiques contre vos troupes+ », a ajouté M. Rumsfeld.

A la question de savoir s’il était au courant de l’absence d’armes de destruction massive, l’ancien chef du Pentagone a répondu « je ne savais pas », ajoutant que les renseignements dont disposaient les Américains à cette époque étaient « sans aucun doute mauvais ».

Il a également dit qu’il ignorait quelle aurait été sa réaction s’il avait su que les Irakiens ne disposaient pas de ces armes. « Je n’en ai aucune idée. Ce que vous savez aujourd’hui peut vous aider à propos de ce que vous envisagez pour demain. Mais ça ne peut pas vous servir pour ce qui s’est passé auparavant », a-t-il déclaré.

Au cours de l’interview, M. Rumsfeld a par ailleurs égratigné plusieurs anciens hauts responsables américains. Il se dit ainsi « plutôt déçu » par le président George H. W. Bush et trouve que l’ancienne secrétaire d’Etat Condoleezza Rice manquait d’expérience.

AFP

______________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires