Etats-Unis : le cerveau présumé de la tuerie de Haditha plaide non-coupable

Etats-Unis : le cerveau présumé de la tuerie de Haditha plaide non-coupable

305
0
PARTAGER

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Juste avant l’ouverture du procès, les avocats de Franck Wuterich se disaient confiants. « La vérité sur l’affaire d’Haditha sera faite, déclarait Neal Puckett. Nous allons obtenir l’acquittement de notre client ». Neuf chefs d’accusation pèsent à l’encontre du sergent de 31 ans qui dirigeait, à l’époque des faits, l’escadron incriminé.

Ce jour-là, le 19 novembre 2005, son groupe patrouille dans Haditha lorsqu’un engin explosif improvisé explose tuant l’un des soldats américains. Selon les accusés, des insurgés cachés dans des maisons du voisinage ont alors ouvert le feu. Le combat s’est engagé dans le respect des règles fixées par le haut commandement.

Ce n’est pas la version de l’accusation qui affirme qu’aucun insurgé n’a tiré sur la patrouille. Pour venger leur camarade, les Marines se sont lancés dans trois heures de tuerie allant jusqu’à exécuter les cinq occupants d’un même taxi qui s’approchait du quartier.

S’il est reconnu coupable, le sergent Wuterich risque 150 ans de prison. Mais les jurés militaires de la base de Pendleton ont eu jusqu’ici la main plutôt légère dans les affaires liées à l’Irak. Les débats devraient durer un mois.

 

rfi.fr_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires